Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Il a fallu qu’un jour Dieu fasse l’homme !

“Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira”
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

© Alberto
© Photos et textes. Tous droits réservés.
Recherche

Archive : tous les articles
ETRANGERS ET VOYAGEURS SUR LA TERRE

"Nous étions tous errants comme des brebis" (Esaïe 53.6)

Lorsque nous voyageons, nous ne savons pas toujours où nous allons. Surtout les voyageurs qui ont quitté leurs attaches, leur lieu de famille, voire même leur patrie. S'ils ne trouvent point d'attachement dans un lieu, ils vont dans un autre lieu. Il arrive que certains voyageurs privilégient un lieu pour des raisons professionnelles ou qui ravissent leur âme (l'herbe y semble plus verte) et ils s'y installent. Voila, ensuite ils vivent leur vie passionnément.

Nous n'avons pas tous le même style de vie, bien que selon la Bible, nous sommes tous comme des étrangers et voyageurs durant notre existence terrestre. Nous vivons cela bien sûr de notre point de vue et de notre petitesse d'homme ou de femme, comme si la vie n'avait en soi que notre petite quantité d'années vécues sur terre. Dieu, lui, nous voit de son lieu céleste, il voit notre vie du début jusqu’à la fin. Il a voulu nous faire savoir comment, lui, il nous voit. Qui d'autres que les étrangers et voyageurs peuvent mieux ressentir cette parole qu'il a mise dans la bouche du grand prophète Esaïe : "Nous étions tous errants comme des brebis"?

Il est vrai qu'un certain temps est nécessaire avant que cette parole puisse nous interpeller. Il faut souvent des années, parce que l'âme est d'abord submergée par les occupations et les passions que nous vivons. Ce n'est qu'après un certain temps, après beaucoup de saisons, que d’une manière naturelle, les occupations et les passions diminuent. On peut tricher, mais l'âge, c'est l'âge, et l'herbe bien verte finit toujours par se consumer.

Nos papas, mamans, ont sûrement voulu nous prévenir, mais nous les avons plus ou moins écoutés. Cependant, notre conscience a enfouit nos errements et peut nous les restituer dans des rêves. Jusqu'à ce que la parole de Dieu (la parole de notre papa céleste) vienne nous réveiller : "Nous étions tous errants comme des brebis". Si la parole de Dieu nous interpelle, alors nous comptons parmi les bienheureux de la planète !

Dieu nous voit donc comme des brebis errantes. Lorsqu'une brebis s'égare d'un troupeau, il y a un long chemin de retour. Si le berger du troupeau ne se met pas en route pour la retrouver, la brebis se perdra définitivement et, sans défense, elle se blessera ou se fera dévorer par une bête féroce. Seul un berger rempli d'amour pour ses brebis peut décider de partir à sa recherche ! Pour bien nous le faire comprendre, Jésus a raconté à ses disciples la parabole de la brebis perdue :

"Il leur dit cette parabole: Quel homme d'entre vous, s'il a cent brebis, et qu'il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ? Lorsqu'il l'a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance." (Luc 15.4).

Peux-tu imaginer, dans les méandres de ta vie, quelqu'un qui soit à ta recherche ? Quelqu'un prêt à remuer terre et mer pour te retrouver, non pas pour te condamner, mais pour te sauver ? C'est Dieu ! En réalité, il sait parfaitement où tu en es de ta vie et où tu te trouves ! Il sait tout de toi ! Il te connaît mieux que quiconque, puisqu'il est ton Créateur ! Tous tes cheveux sont comptés ! Ton corps n’était pas caché à ses yeux quand, dans le secret, tu fus façonné et tissé comme dans les profondeurs de la terre. Tu n’étais encore qu’une masse informe, mais il te voyait et, dans son livre, se trouvaient déjà inscrits tous les jours qu'il t’avais destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore. (Psaumes 139.15-16). Qu'il est difficile de comprendre Dieu ! Ses pensées semblent impénétrables pour le commun des mortels que nous sommes. C'est pourquoi, lorsque le Seigneur Jésus enseigne ses disciples, il emploie souvent un langage imagé et tiré des scènes de la vie courante. La parabole de la brebis perdue semble facile à comprendre. Mais est-ce que j'accepte de m'identifier à une brebis ? Suis-je assez humble ?

L'amour du Seigneur est destiné à tout le monde. Il est mort pour tous sans exception. C'est comme si Jésus disait à chaque habitant de la terre : "Je suis mort pour toi". Mais alors pourquoi tous ne répondent-ils pas à son appel ? La réponse est simple : à cause de l'incrédulité et de l'orgueil de la vie. Si je reste dans mon incrédulité et dans mon orgueil, Dieu ne me trouvera certainement jamais et je resterai errant jusqu'à la fin de mes jours. Je pourrai peut-être avoir une grande carrière, devenir puissant, riche, être reconnu et adulé par toute la planète, je n'en demeurerai pas moins devant Dieu comme une brebis errante et perdue. En revanche, si mon coeur me pousse à croire humblement ce que Dieu dit et à me repentir, alors j'ai toutes les chances que Dieu me trouve, c'est-à-dire qu'il se révèle à moi. Si c'est le cas, je vais vivre exactement ce que Jésus a raconté dans la parabole de la brebis perdue. Le ciel entier va se réjouir rien que pour moi, car j'étais mort, et comme Jésus le bon berger m'a retrouvé, je suis revenu à la vie !

"Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes." (1 Pierre 2.25)

La vraie vie peut commencer avec la foi en Jésus-Christ. Notre destination s'en trouve maintenant définie. Le bonheur d'avoir tous nos péchés pardonnés va nous remplir d'une joie et d'une paix inconnues auparavant. Le choix de suivre Jésus va se clarifier dans notre esprit comme étant le meilleur choix de vie pour tout homme ou toute femme. Et la peur de l'avenir va disparaître, car l'espérance que Dieu nous donne par la connaissance du Fils, est l'espérance de la vie éternelle. Tout comme Jésus est ressuscité, nous aussi nous ressusciteront, et nous serons éternellement avec le Seigneur – toutefois si nous gardons la foi jusqu'au bout. "Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes." (1 Pierre 2.25). Le pasteur et le gardien de nos âmes, c'est Jésus-Christ !

Ecrit par alberto, le Lundi 26 Août 2019, 01:07 dans la rubrique Dire Dieu.
Repondre a cet article


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone