Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Il a fallu qu’un jour Dieu fasse l’homme !

“Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira”
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

© Alberto
© Photos et textes. Tous droits réservés.
Recherche

Archive : tous les articles
Dimanche (20/06/21)
J'exige la vérité sur la pandémie,
Messieurs les politiciens et les médias, allez racontez vos mensonges sur le Corona à qui vous voulez, mais pas à moi. J'exige toute la vérité sur la pandémie :

1 - Quelle est l'origine du virus ? Qui l'a manipulé en laboratoire ? Et pourquoi ?

2- La liste des morts suite au virus a été faussée dans le but de gonfler le nombre de morts et afin de faire croire aux gens à la nécessité urgente d'un vaccin. C'est faux, j'exige la vérité.

3 - Le vaccin a été fabriqué dans l'urgence et en dehors des normes habituelles. Qui peut dire que la vaccination n'engendre pas d'effets secondaires graves ? Que contient le vaccin ? Qui a envie de se faire vacciner sans savoir le contenu exact de ce vaccin et sans connaître les effets secondaires à moindre ou longue échéance ? Moi non. Je ne me ferai donc pas vacciner, sans savoir exactement ce qu'il y a dans ce vaccin.

Jésus, qui est vivant, a dit :

"Ne les craignez donc point ; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu" (Luc 12.2).

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (15/05/21)
La descendance d'Abraham
--> Les peuples issus d'Isaac et d'Ismaël
Le conflit Palestine-Israël n'est pas un conflit comme les autres. D'une manière générale, l'espérance de paix n'est possible que lorsqu'il y a espérance de changement. Or que faire lorsque ce n'est pas le cas ? Que faire lorsque deux enfants se chamaillent indéfiniment ? Nul doute qu'à la longue, une telle situation devient insupportable. Pour éviter le pire, les parents (à bout de force) choisiront peut-être de les séparer. Si cette séparation ne réussit pas, le pire est à craindre. Pourquoi la paix devient alors impossible ? Tout bien-pensant espère quand même la paix. C'est pourquoi malgré quantités d'échecs, tous les politiques qui se succèdent continuent de croire en une solution en vue d’instaurer enfin la paix entre ces deux pays.

Cependant, certains spécialiste du moyen Orient commencent à douter et à parler "d’illusions" ou encore de "rêves de paix".

Il faut remonter la lignée de ces deux peuples jusqu'à leur origine pour comprendre leur destinée. Pour élucider cette question, la Bible et la foi sont nécessaires.

"Car il est écrit qu'Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre" (Galates 4.22).
 
L'ancienne alliance avec l'arc-en-ciel

En réalité, ce qui réussit sur terre, c’est ce que Dieu bénit. Lorsque Dieu crée Adam et Eve, il les bénit. Après la tentation et la chute dans le jardin d'Eden, celui qui a entraîné Eve à désobéir à Dieu, le serpent, est maudit ainsi que le sol de la terre. Chassés du jardin d’Eden, Adam et Eve engendrent une postérité porteuse du péché et qui finit par se corrompre. Alors Dieu est attristé et regrette d'avoir fait l'homme sur la terre. Il décide de détruire toute chair, l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car il se repent de les avoir faits (Genèse 6.6). Seul Noé, homme juste et intègre, bénéficie de la bienveillance de Dieu et se trouve épargné, lui et sa familles (huit personnes) lors du déluge. La bénédiction repose alors sur Noé et ses trois fils qui (comme autrefois avec Adam et Eve) se voient confiés l'ordre de féconder et de multiplier sur la surface de la terre. Dieu scelle une nouvelle alliance avec Noé, tout en décidant de ne plus jamais maudire la terre. L'arc en ciel placé dans le ciel et que tout le monde peut voir est le signe de cette nouvelle alliance entre Dieu et l'homme : "Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point" (Genèse 8.22).

Dieu choisit un homme, Abram, pour accomplir sa promesse

Quelques siècles plus tard, en choisissant Abram, en l’invitant à quitter son pays et sa patrie, Dieu a assurément un grand projet : "Le Seigneur dit à Abram : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père et va dans le pays que je te montrerai. Je ferai naître de toi une grande nation ; je te bénirai et je rendrai ton nom célèbre. Tu seras une bénédiction pour les autres. Je bénirai ceux qui te béniront, mais je maudirai ceux qui te maudiront. A travers toi, je bénirai toutes les nations de la terre" (Genèse 12.1-3).

Cette promesse – qui à ce jour n'est pas encore totalement accomplie – lui est renouvelée plusieurs fois, de manière progressive. Abram, qui fait confiance aux paroles du Seigneur, comprend alors qu'un héritier sortira de ses entrailles. Mais le temps passe et sa femme Saraï ne lui donne pas d’enfants. Alors celle-ci envoie Abram coucher avec sa servante Agar. La loi hébraïque le permet en cas de stérilité. Mais lorsque Agar est enceinte, Saraï est jalouse et maltraite sa servante au point de la faire fuir. Agar se retrouve dans le désert, auprès d’une source d’eau (1). Comme elle est enceinte d’un homme nommé Abram, dépositaire d’une promesse divine extraordinaire, Dieu vient à son secours. Il la visite à cet endroit, la conseille de retourner chez sa maîtresse et lui transmet une promesse qui rappelle celle d'Abram mais qui n’est pas du tout la même : "Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu’on ne pourra la compter… Tu enfanteras un fils à qui tu donneras le nom d'Ismaël… Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères" (Genèse 16.10-12). https://www.lueur.org/bible/genese16.10-12/segond-1910

Naissance d'Ismaël, le fils de la femme esclave

Agar, effectivement, enfante un fils à Abram âgé alors de quatre-vingt-six ans, et Abram lui donne le nom d’Ismaël (Genèse 16.15). https://www.lueur.org/bible/lire/Gen%C3%A8se16.15/LSG?contexte

Dieu renouvelle la promesse à Abram

Lorsque Abram est âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, Dieu lui apparaît pour lui renouveler la promesse, dans tous ses détails, et lui dit : "On ne t’appellera plus Abram, mais Abraham, car je ferai de toi l’ancêtre d’une foule de nations… À toi et à tes descendants, je donnerai le pays où tu séjournes en étranger, tout le pays de Canaan. Il sera leur propriété pour toujours et je serai leur Dieu… Votre circoncision sera le signe de l’alliance établie entre vous et moi… Ne donne plus à ta femme le nom de Saraï, car désormais son nom est Sara. Je vais la bénir et te donner par elle un fils. Je la bénirai et elle deviendra l’ancêtre des nations entières…" (Genèse 17…)

Naissance d'Isaac, le fils de la femme libre

Abraham a cent ans. Sara ne peut plus espérer d'avoir des enfants. Pourtant, comme Dieu le lui a promis, elle enfante un fils dans sa vieillesse. Abraham lui donne le nom d'Isaac : c'est lui, Isaac, le fils héritier de la promesse (Genèse 21.1-3). https://www.lueur.org/bible/genese21.1-3/segond-1910

Séparation des deux enfants. Le renvoi d'Agar et d'Ismaël

Des problèmes ne tardent pas à surgir. Les deux enfants ne peuvent grandir ensemble. Sara, qui sait que le fils de la servante n’héritera pas avec son fils Isaac, oblige Abraham à la chasser avec son fils. Il obéit car Dieu lui parle et lui dit qu'il fera aussi une nation du fils de sa servante, car il est sa postérité. Agar se retrouve dans le désert, égarée avec l'enfant, et dans une très grande détresse. Lorsqu'il n’y a plus d’eau dans son outre, Agar pense que c'est la fin. Elle s’éloigne de l'enfant pour ne pas le voir mourir et se met à pleurer en criant. A nouveau Dieu vient à son secours et lui montre tout d’abord un puits d'eau (2) qu'elle n'a pas vu ("Dieu lui ouvrit les yeux") et lui dit, comme à Abraham, qu’il fera d'Israël une grande nation. Ismaël grandit dans le désert et devient un habile tireur à l’arc. Sa mère lui fait épouser une égyptienne (Genèse 21.8-21). https://www.lueur.org/bible/genese21.8-21/segond-1910

- Descendance d'Ismaël, fils de la femme esclave, celui de l'esclave naquit selon la chair (Galates 4.21-31). Ismaël engendre douze fils. Il est l’ancêtre du peuple arabe. Mahomet, le fondateur de l’Islam, est issu de la postérité d'Ismaël.

- Descendance d'Isaac, fils de la femme libre, celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse (Galates 4.21-31). http://www.lueur.org/bible/bible-en-ligne.php?contexte=1&v=LSG2&ref=48004023

Abraham engendre Isaac. Isaac engendre Jacob. Jacob engendre douze fils qui constituent le peuple d'Israël, le peuple élu de Dieu, dont Moïse prendra le commandement pour le sortir de l’esclavage des égyptiens, lui donner les Dix Commandements et le conduire vers la terre promise (pays où coule le lait et le miel, mais un pays à conquérir). Jésus est issu de la postérité d'Abraham. Il y a en tout trois fois quatorze générations entre Abraham et Jésus.

Voilà, à l’éclairage biblique, les deux sources de ces deux grands peuples, le peuple arabe et le peuple juif qui, selon Dieu, ont bien leur place légitimée sur la terre.

La nouvelle alliance – définitive – avec le sang du Fils de Dieu versé à la croix

Maintenant, depuis la venue de Jésus, l'alliance nouvelle et définitive de Dieu avec les hommes est caractérisée par le sang du Fils de Dieu versé à la croix en sacrifice pour le pardon des péchés (de la désobéissance à Dieu). Maintenant, ce que Dieu bénit sur la terre est toujours lié à la foi – à la foi en Jésus-Christ. L'arabe, le juif, le non-juif, tous, nous avons besoin de la foi en Jésus-Christ si nous voulons hériter le salut, si nous voulons voir des beaux jours, avant, et surtout, après, notre mort. C’est ce pays qu’il nous appartient de conquérir, cette "terre promise", qui n'est autre que le royaume de Dieu !

Cependant, la réalité de l’Histoire biblique sur laquelle repose notre propre Histoire est inchangeable. La connaître permet de mieux comprendre la constellation toujours en mouvement de ces peuples issus du grand patriarche Abraham, père des trois grandes religions monothéistes, mais en même temps : père des croyants. Partant de là, il est illusoire de voir se réaliser une cohabitation sans problèmes avec les enfants d’Isaac et les enfants d'Ismaël autrement que par la foi dans le Christ.

Il faut garder cet espoir que Dieu est un Dieu d'amour et de justice qui répond à tous ceux qui crient vers lui, et qui a depuis longtemps prévu le nécessaire pour les sauver.

(1) La source dans le désert où Agar s'est enfuie alors qu'elle était enceinte, et (2) plus tard, le puits dans le désert que Dieu lui montre alors qu'elle s'est éloignée de son enfant pour ne pas le voir mourir, nous orientent vers le Christ, Sauveur du monde, et sa Parole qui s'adresse à tous sans exception : "Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture" (Jean 7.38). http://www.lueur.org/bible/bible-en-ligne.php?contexte=1&v=LSG2&ref=43007038
 
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (20/02/21)
La chair et l'Esprit
Ce monde-là est caractérisé par la souffrance, il est sous la malédiction. Personne ne connaît Dieu. Personne ne veut écouter. Chacun n'écoute que soi-même et cherche son propre intérêt. Il n'y a qu'une minorité de chrétiens qui est loin cependant d'être négligeable, car le Saint-Esprit en eux est celui qui retient l'Antichrist.

Je vois des jeunes s'engager sur le sentier de la foi, attirés par le message de Dieu, mais qui se laissent guider par le ressenti au lieu de se laisser guider par la Parole seule. Ils rejoignent ceux qui ressentent la même chose et ensemble, ils s'imaginent être arrivés. Leurs louanges musicales n'ont point de fin et viennent renforcer leur ressenti. Sont-ils à même d'écouter vraiment le message prêché ? J'en doute, parce j'en vois certains qui n'écoutent pas vraiment les conseils des anciens.

La chair adore la louange. Eux ne le savent pas, mais le diable le sait. C'est par ce moyen, que le diable tient une grande partie des jeunes désireux de s'engager dans la foi chrétienne. La louange musicale est belle, seulement elle a pris des proportions telles qu'elle étouffe la parole prêchée. Pour autant que la parole prêchée, elle aussi, a perdu de son authenticité, de sa vérité.

Les temps de la fin sont des temps difficiles parce que la chair conduit le monde. Et c'est par la chair que Satan a ses griffes sur tous les êtres humains, même sur les jeunes convertis. Satan les tient par la chair. La chair fait du bien à l'individu, c'est par la chair qu'il y trouve tous ses plaisirs. Et l'individu ne veut pas abandonner ses plaisirs. Lorsque la parole prêchée va dire : "Faites mourir la chair en vous, crucifiez la chair en vous", il ne va pas l'écouter, ou s'il l'écoute, il ne va pas le mettre en pratique. Pour lui, le plaisir de la chair est plus fort que tout. Le péché procure du plaisir.

Bien sûr, vous ne pouvez pas demander à un bébé en Christ de discerner entre la chair et l'Esprit. Il a encore tout à apprendre. Les nouveaux convertis ignorent tout de l'Esprit qui leur a été donné, de même qu'ils ignorent tout de leur âme et de leur corps. Ils s'en sortiront s'ils entendent prêcher la vérité, mais si la vérité prêchée est faussée, ils iront de galères en galères.

Comment les trois mille âmes converties après avoir écouté le message de Pierre, en Actes 2,  s'en sont-ils sortis ? Réponse : "Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières" (Actes 2.42). Il n'y a pas d'autre solution. Ce sont les quatre piliers de la foi. Recherchons ces choses assidument si nous voulons avancer et grandir dans la foi.

L'enseignement des apôtres est capital pour notre marche chrétienne. Dès le commencement, dès la nouvelle naissance, tout nouveau converti a besoin de savoir ce qui se passe en lui lorsqu'il se convertit. Il ne le saura pas sans un enseignement basé sur la vérité des apôtres et sur leurs écrits. Ces écrits nous enseignent que notre être est composé de trois parties : l'esprit, l'âme et le corps. À la conversion, seul l'esprit est recréé à neuf, tandis que l'âme et le corps n'ont pas changé.

Notre esprit est notre corps intérieur dont nous sommes encore inconscients au début. Ce dont nous sommes conscients, vient d'abord de notre âme. L'âme est notre être conscient intérieur où nous avons nos raisonnements, nos pensées, nos sentiments, nos émotions. C'est par l'âme que nous prenons des décisions et faisons des choix. Dans l’âme s'expriment toute notre humanité, notre personnalité, avec nos cinq sens. Notre corps physique est une simple enveloppe qui épouse exactement notre corps intérieur constitué par l'esprit. L'esprit est la partie intérieure qui nous relie à Dieu. L'âme, le domaine de l'humain, ne nous relie pas à Dieu, mais seulement l'esprit. Peu à peu, nous devons comprendre et réaliser par la foi que Dieu est saint et qu'il est esprit.

Le péché nous coupe de Dieu. Avant notre conversion, tout notre être est souillé par le péché et nous savons que le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 6.23). Pour être pleinement relié à Dieu, il faut donc que notre être soit sanctifié. La solution de Dieu est géniale autant que radicale. Lorsqu'il est mort sur la croix, Jésus a pris avec lui dans la mort toute la race humaine, et lorsqu'il est ressuscité, il a ressuscité avec lui toute la race humaine. A l'heure même et depuis deux mille ans, tout est accompli.

Concrètement, lorsqu'une personne se convertit, elle s'approprie par la foi ce que le Seigneur Jésus a accompli sur la croix. Elle passe de la mort à la vie et devient une nouvelle créature – une nouvelle créature en esprit seulement. "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles" (2 Corinthiens 5.17). "En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie“ (Jean 5.24).

À la conversion, Dieu fait mourir notre vieille nature de péché (le vieil homme) et la remplace par une nouvelle nature sainte et parfaite (l'homme nouveau) à la ressemblance de Jésus : c'est notre esprit. L'esprit est notre véritable nature. Dès que notre esprit est recréé, Dieu le place en Christ, dans les lieux célestes. "Il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ" (Ephésiens 2.6). Christ, lui, vient habiter en nous dans notre esprit. Le Saint-Esprit vient habiter aussi dans notre esprit. Et comme le Père est en Christ, nous avons Dieu en nous dans sa pleine trinité. Tout cela, Dieu nous le dit par sa Parole. Tout cela, nous le croyons parce que c'est écrit, et non pas parce que nous le ressentons. C'est par révélation, en fonction de ce que nous lisons ou entendons de la parole de Christ, que nous basons notre foi comme sur du roc sur lequel nous pouvons construire.

Notre âme et notre corps n'ont pas changé à notre conversion et ont donc besoin d'être sanctifiés. Nous ne pouvons pas nous sanctifier nous même, le plan de Dieu est de nous sanctifier lorsque nous décidons de marcher en fonction de notre esprit qui est ressuscité, et non plus en fonction de notre chair. Notre âme comme notre corps ont besoin d'être purifiés de notre vie passée.

Avons-nous compris que nous sommes morts en Christ et que notre vie, c'est-à-dire ce que nous sommes réellement dans notre esprit et qui constitue notre réelle identité, est caché avec Christ en Dieu ? "Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire" (Colossiens 3.4).

Nous sommes donc appelés à faire mourir tous les membres charnels de notre corps qui nous posent des problèmes en nous poussant à pécher. Il s'agit de faire passer peu à peu notre corps intérieur, ou l'homme nouveau constitué d'esprit, vers l'extérieur, afin de le rendre de plus en plus visible dans la pratique de notre vie quotidienne. "Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie" (Colossiens 3.5). "Vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité" (Ephésiens 4.21-24).

Maintenant, il faut avoir bien compris ce qu'est la chair. Ce n'est pas le corps physique qui est mauvais en soi, ni la chair qui le compose. Ce que Paul appelle la chair lorsqu'elle est mise en opposition à la puissance de l'esprit, c'est une puissance de péché et de mort qui habite dans nos membres et que nous ne pouvons contrôler de nos propres forces, ni de notre propre volonté. L'expérience nous fera dire comme l'apôtre lui-même : "Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi" (Romains 7.18-20).

La chair a les caractéristiques d'un démon que l'on ne peut chasser, puisque la chair fait partie de nos membres tout le temps de notre vivant. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus demande à quiconque veut le suivre de se charger de sa croix. La croix servira à crucifier la chair tout au long de la marche chrétienne. Pour être libres du péché, il n'y a pas d'autre solution que de crucifier tout ce qui est chair en nous. "Celui qui est mort est libre du péché" (Romains 6.7). "Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs" (Galates 5.24).

Lorsque l'apôtre Paul est sorti de cette expérience éprouvante concernant la loi du péché et de la mort, il a découvert la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ par laquelle Dieu nous donne la victoire : "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l'esprit. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort" (Romains 8.1-2).

La loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ qui se trouve dans notre esprit (notre nouvelle nature, l'homme nouveau) est infiniment plus puissante que la loi du péché et de la mort qui se trouve dans notre chair. Ainsi, lorsque nous donnons priorité à l'Esprit, lorsque nous décidons de marcher selon l'Esprit, il nous est facile de maintenir la chair dans l'impuissance, afin d'avoir la victoire sur le péché. Et plus nous aurons fait mourir les membres qui sont sur la terre, plus ce sera facile.

Mais la chair peut se réveiller à tout moment si nous baissons la garde par l'Esprit. La chair elle-même a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair, nous le savons, et le diable qui a le contrôle sur la chair fera tout son possible pour nous conduire dans la tentation ou dans la séduction, et cela dans le seul but qui est le sien : dérober, égorger et détruire. Prenons garde ! Jésus, lui, est venu afin que ses brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance (Jean 10.10).

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (26/07/20)
La victoire sur le péché
--> par Henri Viaud Murat
La victoire sur le péché, par Henri Viaud Murat

https://youtu.be/PmYif9wFFtg
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (22/12/19)
"Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?"
--> Séduction et apostasie

On aimerait annoncer de bonnes nouvelles, par exemple, encourager les couples qui se marient à avoir des enfants, avoir aussi l'assurance que ces enfants devenus adultes puissent trouver du travail et, qu'arrivés au temps de la retraite, ils puissent toucher dûment leur indemnisation, fruit de leurs cotisations mensuelles.

Mais la situation est devenue trop grave pour y croire, à moins d'être aveugles et sourds, ou à moins de croire aux mensonges. Les temps ont tellement changés qu'il est difficile pour les foules d'accepter la réalité de ces grands changements : la démocratie n'est plus la démocratie et les grands médias, au lieu d'informer, désinforment, en remplaçant l'information par une propagande difficilement discernable. Il n'est donc pas étonnant que toute la population est en perte de repères, tant sur le plan politique que sur le plan spirituel. C'est une situation très grave !

On aimerait aussi compter beaucoup plus de gens – et surtout beaucoup plus de chrétiens – ayant pris conscience des temps que nous vivons ! Où sont les chrétiens et disciples de Jésus qui reconnaissent que les temps que nous vivons sont les temps de la fin décrits par les prophètes de la Bible ?

Pourtant, la plupart des signes auxquels Jésus nous a demandé de prendre garde sont accomplis ! D'abord les grands signes concernant la création de l'état d'Israël en 1948 et la réunification de Jérusalem déclarée capitale d'Israël en 1967, puis les guerres, les bruits de guerre, les tremblements de terre, les famines, le épidémies, les phénomènes dans le ciel, le dérèglement climatique, tout cela s'accomplit sous nos yeux ! Où en est l'Eglise chrétienne ? Il faut se rendre à l'évidence qu'aujourd'hui, l'apostasie (l'abandon de la foi) est déjà dans toutes les églises. Nous assistons de jour en jour au renversement des valeurs, le bien est appelé mal et le mal bien. Jésus avait dit : "Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche." (Luc 21.28)

Mais plus le temps avance, plus les signes multiples semblent converger vers un seul signe. Les disciples de Jésus lui avaient demandé : "Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?" (Matthieu 24.3). Ici, il n'est même plus question d'une série de signes, mais d'un signe ! Ils demandent : "Quel sera LE signe de ton avènement ?". Jésus leur répondit : "Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens" (Matthieu 24.4-6). Le signe de la fin des temps est donc la séduction et l'apostasie. D'autant que la Parole de Dieu nous fait bien comprendre qu'avant l'apparition de l'antichrist (l'homme du péché, le fils de la perdition), il faut que l'apostasie soit arrivée (Thessaloniciens 2.3). Et nous la voyons arriver l'apostasie ! Nous sommes au temps de la séduction et de l'apostasie !

Lorsque Jésus s'est fait baptiser par Jean Baptiste, lequel s'y opposait, qu'est-ce que Jésus a dit ? "Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste" (Matthieu 3.15). Si tu as dans le coeur la pensée de vouloir faire ce qui est juste en te contentant d'écouter la Parole de Dieu sans la mettre en pratique, tu es livré à la séduction du malin. Je connais trop de chrétiens autour de moi qui se sont laissés séduire par un faux Evangile, par de fausses doctrines, par des faux enseignements et qui sont liés à des traditions. Ils ne peuvent pas produire le fruit de l'Esprit parce que la chair les domine. Si nous n'avons pas au coeur chaque jour la recommandation de Jésus "Veillez et priez", alors nous aussi, la séduction risque de nous gagner : "Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible" (Matthieu 26.41).

Heureusement, par delà les mauvaises nouvelles du monde, nous avons la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus-Christ !

Pour aller plus loin :
Le piège de la séduction 1 par Henri VIAUD-MURAT https://youtu.be/EdsoW2Rg5AA
Le piège de la séduction 4 par Henri VIAUD-MURAT https://youtu.be/Q6qo9W-gXYY

 
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mercredi (27/11/19)
Dieu regarde la terre

Dieu regarde la terre et qu'est-ce qu'il voit ? Il voit tout le monde. Mais le coeur de Dieu est triste en regardant tout le monde. Lui qui voudrait que tous soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité – sa volonté n’a pas changé jusqu’à ce jour –, il voit qu'un petit nombre seulement sera sauvé. Pourtant, grâce à Internet, la bonne nouvelle est annoncée partout, personne ne peut donc ignorer le message de la croix de Christ. De plus, la Bible confirme que le Saint-Esprit est répandu sur toute chair, et particulièrement en ces temps de la fin (Actes 2.17). Si quelqu’un cherche Dieu sincèrement en ouvrant son coeur, il ne peut que le trouver puissamment. Mais trop de coeurs demeurent fermés à l’annonce du message de Dieu. La croix n'intéresse personne. Tout le monde s'en voile la face comme pour passer devant sans voir l‘homme crucifié entre deux brigands et qui est le Sauveur du monde, le fils de Dieu, venu spécialement d'en haut pour arracher des flammes de l'enfer tout pécheur qui le reconnaîtrait. L‘un des deux brigands crucifiés avec Jésus l'a reconnu à la dernière minute de sa vie, alors il a ouvert la bouche pour dire un puissant témoignage à son Sauveur : "Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne“. Ce à quoi Jésus lui a répondu : "Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.“ (Luc 23.42-43)

Comment être indifférent à tous ceux qui n'iront pas dans le paradis faute de n'avoir pas reconnu en Jésus celui qui ôte le péché du monde ? D'autant que la réflexion à ce sujet reste d'une simplicité enfantine ! Celui qui ôte MES péchés ! Si je pars à la fin de mes jours, chargé de mes péchés, je ne ne pourrai pas aller dans le paradis parce que dans le paradis aucun péché ne peut entrer ! Et si je ne vais pas dans paradis, j'irai où ? Il n'y a qu'un lieu pour les pécheurs non repentis : l‘enfer, le même lieu où sera jeté le diable avec tous ses démons, un lieu de tourments éternels ! Est-ce là que je veux aller après ma mort ? Heureusement qu'à un moment de ma vie, Dieu m’a interpellé pour me sortir de mon inconscience ! Je lui ai ouvert promptement mon coeur, il m’a ainsi retiré des eaux boueuses de la perdition ! J'ai compris dans ce même temps que le Saint-Esprit seul a le pouvoir de convaincre le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement (Jean 16.8). C'est pourquoi aussi Dieu répand abondamment son Esprit sur toute chair ! Toute chair a donc la possibilité de se repentir.

Mais tous ne se laissent pas interpeller, et à cause d'un tel comportement incrédule, ils endurcissent leur coeur en refusant d‘entendre la Parole de Dieu quand elle prêchée ou communiquée ici ou là – et maintenant en tous lieux par l‘intermédiaire des réseaux sociaux. Plus un coeur s'endurcit, plus il est difficile de se repentir de ses péchés ! Or sans la repentance, il est impossible de se convertir en Jésus-Christ pour être sauvé ! C'est pourquoi on peut lire dans la Bible que "Dieu use de patience envers nous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance." (2 Pierre 3.9)

Cependant, même la patience de Dieu a ses limites, comme au temps de Noé ou de Lot. L'Histoire biblique nous en a gardé les preuves. Alors à nouveau, Dieu regarde le monde avec tristesse parce qu'il voit que tous sont soumis à l‘esprit du monde, l'esprit de mensonge qui vient directement de l'ennemi. Satan, le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion (Ephésiens 2.2) maintient comme sous hypnose des foules entières dans l’ignorance de la vérité et dans l’esclavage du péché. Ainsi des foules entières soumises à des mensonges combattent un faux combat (féminisme, réchauffement climatique, écologie, Nouvel Age, etc.). Tandis qu'à l'opposé, silencieusement, loin des scènes médiatiques, une minorité de fidèles en Christ écoutent et mettent en pratique les bons conseils de l'apôtre Paul : "Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses et recherche la justice, l’attachement à Dieu, la foi, l’amour, la patience et la douceur. Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as prononcé une belle confession en présence d’un grand nombre de témoins." (1 Timothée 6.11-12)

Le monde entier s'affaire tout en ignorant le retour de Jésus-Christ ! Mais nous, nous ne l'ignorons pas ! Le Seigneur revient bientôt, c'est une certitude ! Si nous en sommes persuadés, c'est que les signes des temps dont a parlé Jésus à ses disciples, sont pratiquement tous accomplis. Un signe cependant, un signe important est encore en attente : "Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche... Voyez le figuier, et tous les arbres. Dès qu'ils ont poussé, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que déjà l'été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche." (Luc 21.20, 31).

Le monde entier ignore que le monde actuel sera bientôt jugé et remplacé par le royaume de Dieu. Oui, Dieu regarde le monde avec compassion, mais aussi comme le majestueux Tout-Puissant, Créateur et Seigneur de l'univers : "L'Éternel règne, il est revêtu de majesté, L'Éternel est revêtu, il est ceint de force. Aussi le monde est ferme, il ne chancelle pas." (Psaumes 93.1). "Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d'eux. Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur: C'est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte !" (Psaumes 2.4-6). Oui, très bientôt, depuis Jérusalem, Jésus va régner sur cette terre, avec tous ses saints ! (Zacharie 14.4 ; Apocalypse 20.6 et 21.2-3)

La Parole de Dieu réjouit le coeur de ceux qui appartiennent à Christ, ils la gardent fermement dans leur coeur avec un désir ardent de se préparer pour son retour.

 
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (26/08/17)
La vérité n'est pas reçue dans le monde
La vérité n'est pas reçue dans le monde. En réalité, très peu de  personnes la reçoivent. Pourtant, le monde est rempli de connaissance,  mais il n'est pas rempli de la vérité. Le monde a un gros ventre, parce  que la connaissance enfle*, mais le monde n'est pas rempli de la vérité.  Jésus est la vérité ! (Je 14,6)

La métaphore du chemin large et du chemin  étroit n'intéresse plus beaucoup de gens, surtout que maintenant les  routes sont de plus en plus larges ! Le poster ancien représentant le  chemin large (vers la perdition) et le chemin étroit (vers le salut)  est devenu ringard pour l'homme d'aujourd'hui qui veut aller de plus en  plus vite. Néanmoins, ceux qui aiment la vérité, s'arrêtent pour y  réfléchir.

Voici le texte  de la Bible d'où est tirée la métaphore (Matthieu 7.13-14) : "Entrez par  la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui  mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais  étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en  a peu qui les trouvent."

C'est Jésus qui  parle. La dernière phrase me donne les frissons : "et il y en a peu qui  les trouvent"... IL Y EN A PEU QUI LES TROUVENT, l'important est donc  d'être de ceux-là, de ceux qui trouvent la vie ! Pour y arriver, il faut  donc s'efforcer d'emprunter le chemin étroit et resserré, et non le  chemin large et facile, où  se presse la grande foule des gens du monde.

Le chemin large et le chemin étroit



"Le chemin large et le chemin étroit", article de Sébastien Fath :

http://blogdesebastienfath.hautetfort.com/archive/2012/03/10/le-chemin-large-et-le-chemin-etroit.html

* "La connaissance enfle, mais l'amour édifie" (1 Corinthiens 8.1)

Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mardi (04/07/17)
La démarche pour se repentir, être pardonné(e) de ses péchés, être sauvé(e)
La démarche pour se repentir, être pardonné(e) de ses péchés, être sauvé(e)

Nous avons péché.
Dieu a envoyé son Fils Jésus mourir pour nos péchés.
Dieu a fait ce qu'il avait à faire de son côté.
Maintenant c'est notre tour.
Dieu a fait ce qu'il avait à faire et il vous attend.

Il attend que les gens bougent. Mais le souci c'est que les gens attendent Dieu.
La plupart des gens me disent : "Si Dieu existe, alors il doit venir à moi, il doit se révéler à moi."
Je leur réponds : "Dieu existe mais il a fait ce qu'il avait à faire. Maintenant c'est à vous de répondre."

Vous avez péché, Dieu a envoyé son Fils Jésus mourir pour vos péchés, et il demande à tout le monde de se repentir.
Et au moment où vous vous repentez, il vous sauvera. Il le fera immédiatement car il vous attend.
Il veut que vous bougiez : "Bouge, bouge, bouge, afin que je puisse te pardonner !"
Et dès que vous bougez, il vous pardonne. Dès que vous êtes baptisés d'eau, il vous libère du péché. Dès qu'on vous impose les mains, vous recevez le Saint Esprit. Vous êtes délivrés du péché. Vous êtes sauvés.

Résumé :
Nous avons péché.
Dieu a envoyé son Fils Jésus mourir pour nos péchés.
Dieu a fait ce qu'il avait à faire de son côté et il vous attend.
Maintenant c'est votre tour.
Bougez. Faites la démarche de vous repentir de vos péchés.
Au moment où vous vous repentez, il vous pardonne.
Dès que vous êtes baptisés d'eau, il vous libère du péché.
Dès qu'on vous impose les mains, vous recevez le Saint Esprit.
Vous êtes sauvés.

Source (que je recommande) : Torben Søndergaard https://youtu.be/ciB4CNBooG4 (53:45)


Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone