Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Il a fallu qu’un jour Dieu fasse l’homme !

“Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira”
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

© Alberto
© Photos et textes. Tous droits réservés.
Recherche

Archive : tous les articles
Dimanche (26/01/20)
Si tu es mort au péché, bienvenue dans la grâce du Seigneur Jésus-Christ !

Moïse est mort. Moïse est-il mort pour toi ? Je veux dire : la loi qui nous a été donnée par Moïse, est-elle derrière toi, ou rames-tu encore avec elle ? Ou bien (ce que j'espère) es-tu dans la grâce et la vérité qui sont venues par Jésus-Christ ?

"Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ." (Jean 1.17)

"De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu" (Romains 7.4).

Si tu es de ceux qui ont été "par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi," alors tu es mort à la loi. Tu es mort au péché et tu es vivant pour Dieu, par Jésus-Christ notre Seigneur.

"Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, fin que le corps du péché soit détruit (afin que le péché qui est dans le corps soit réduit à l'impuissance), pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes ; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ." (Romains 6.6-11).

"Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ". Si tu es mort au péché, tu es vivant pour Dieu, par Jésus-Christ notre Seigneur ! Crois (comme moi) – parce que c'est écrit – que Jésus nous a pris avec lui dans sa mort sur la croix et il nous a pris avec lui dan sa résurrection.

Comprenez une chose : "Une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari… De même, mes frères, vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu… Nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que maintenant nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli." (Romains 7.1-6).

Tu as laissé la loi derrière toi et tu es passé dans la grâce. Cela revient à dire que tu es passé de la mort à la vie. Tu es passé du monde au royaume de Dieu. Tu as compris que la loi travaille pour la mort et que la grâce travaille pour la vie.

La loi travaille pour la mort, elle doit faire mourir : "Je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus." (Romains 4.7-12).

"Celui qui est mort est libre du péché" (Romains 6.7). Si tu es mort au péché, bienvenue dans la grâce du Seigneur Jésus-Christ ! Plus tu avances avec Christ, plus tu te rends compte de la nécessité de bien lire sa Parole et de la méditer. Sinon tu ne peux, ni avancer, ni vaincre les géants :

"Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions." (Ephésiens 2.4-10)

Après la mort de Moïse

Maintenant, tu peux aborder le livre de Josué qui s'ouvre par ces mots : "Après la mort de Moïse, serviteur de l'Éternel, l'Éternel dit à Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse: Moïse, mon serviteur, est mort ; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et tout ce peuple, pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d'Israël. Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne, comme je l'ai dit à Moïse…" (Lire attentivement Josué 1.1-9)

Maintenant, tu peux partir à la conquête de Canaan, la terre promise, ou encore : le royaume de Dieu.

Prends garde toutefois, car si tu ne passes pas le Jourdain, aucune conquête ne sera possible, tu resteras alors dans le désert jusqu'à ce que mort s'en suive ! Mais si tu es bien mort au péché et à la loi de Moïse (il n'est jamais trop tard), alors l'univers promis s'ouvre devant toi, l'héritage d'Abraham réservé aux saints. Il faut alors te mettre debout et partir au combat. C'est un combat spirituel.

L'apôtre Paul n'a de cesse d'encourager les chrétiens de toutes ses églises : "Je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous." (Ephésiens 1-15-23).

Pour nous chrétiens d'aujourd'hui, la conquête de la terre promise est un combat spirituel par lequel nous sommes appelés à vaincre l'ennemi que le Seigneur Jésus a déjà vaincu. Et comme au temps des israélites, le Seigneur nous assure de la victoire totale par la promesse de sa présence, – et plus encore que dans l'ancienne alliance, car dans la nouvelle alliance, Christ n'est pas seulement "avec nous", mais Christ est "en nous" ! Nous combattons non pas avec des armes charnelles, mais spirituelles. "Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." (Ephésiens 6.12).

"Les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ." (2 Corinthiens 10.4-5).
 
Les géants que nous devons abattre sont des forteresses démoniaques que l'ennemi a bâti à notre insu lorsque nous étions esclaves de la chair. Ce sont aussi les faux raisonnement, les fausses conceptions, les fausses doctrines, les faux systèmes, les dérèglements, les maladies, toutes les oeuvres de la chair que l'ennemi a réussi à produire en nous par le mensonge. Notre âme a besoin d'être purifiée de tout mensonge. Dans sa prière au Père, Jésus demande : "Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité." (Jean 17.17)

Plus la Parole de Dieu passe de notre cerveau (de notre entendement) et descend dans notre coeur, plus le travail de Dieu se fait en nous. Ensuite, nous avons besoin de le croire parce que tout passe par la foi. Dans sa fidélité, Dieu nous confirme ce qu'il nous dit par une révélation intérieure, spirituelle, pour nous édifier, nous instruire, et nous donner des convictions.

Ainsi ce que Dieu a dit à Josué après la mort de Moïse, Dieu peut te le dire à toi comme à moi. Pour cet engagement, je ne sais si tu le sais, mais Dieu sait combien nous avons besoin d'encouragements ! À chacun de nous de nous mettre en position d'écoute pour entendre ce que le Seigneur veut nous dire personnellement et, crois moi, cela en vaut la peine ! "Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j'ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point…" (lire attentivement Josué 1.1-9 et plus).
 
Ecrit par alberto, a 11:00 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (23/01/20)
Dieu nous appelle à vivre non par la vue, mais par la foi
--> en vivant non selon la chair mais selon l'Esprit

Le chrétien né de nouveau qui a décidé de marcher fidèlement avec son Sauveur ne restera pas au stade d'enfant, mais avec le temps, il va grandir en maturité. C'est du moins le but du Seigneur d'amener les enfants de Dieu à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Par manque de connaissance biblique, beaucoup de chrétiens, malheureusement, n'en sont pas conscients. Nous ne saurions trop les inviter à faire un effort afin de lire chaque jour dans la Parole de Dieu et de croire.

Au début de sa vie chrétienne, un enfant de Dieu est obligé de marcher selon la chair, parce qu'il a besoin d'être instruit de ce que la Bible appelle "la doctrine de Dieu". Jésus a parlé devant des foules, et la Bible nous dit qu'après avoir achevé ses discours, la foule était frappée par sa doctrine (Matthieu 7.28). Nous avons donc besoin d'écouter Jésus. C'est possible lorsque nous lisons la Bible. La Bible nous dit aussi que lorsque Jésus se retrouvait avec ses disciples, il leur expliquait les Ecritures, car ils ne comprenaient pas tout (Marc 4.34). Pour nous, chrétiens d'aujourd'hui, c'est pareil, nous sommes dépendants des explications de Jésus. Pour cela, nous avons besoin d'écouter l'instruction des serviteurs de Dieu (pasteurs, enseignants…) qui parlent sous l'onction du Saint-Esprit.

Chaque jour, je me mets à la disposition du Seigneur pour qu'il fasse son oeuvre en moi. J'ai reconnu la grâce du Seigneur du fait qu'il m'a choisi avant la fondation du monde et en entrant dans sa saine doctrine par la foi, c'est lui qui me transforme de jour en jour. Tandis que le vieil homme en moi est mort (et puisqu'il est mort, on n'en parle plus), l'homme nouveau, lui, grandit. Sous l'apparence de mon corps physique qui vieillit, je prends conscience de l'homme nouveau que Dieu m'a donné à ma nouvelle naissance et qui représente ma nouvelle nature, ce que je suis réellement en Christ, mon Esprit, semblable à lui, en justice et en sainteté (pas en connaissance évidemment, pour cela nous avons l'éternité). Et je reconnais que l'âme et le corps sont des instruments au service de l'Esprit.

Dieu veut nous apprendre à vivre non par la vue, mais par la foi, en vivant non selon la chair mais selon l'Esprit. La lecture attentive du Nouveau Testament nous montre que la révélation de la marche par l'Esprit n'a pas été donnée à tous les apôtres, mais seulement à l'apôtre Paul. Nous savons qu'à cause de l'excellente de cette révélation et pour l'empêcher de s'enorgueillir, il lui a été mis une écharde dans la chair (2 Corinthiens 12.7). Voilà aussi pourquoi les enseignements de l'apôtre Paul sont importants pour tous ceux qui désirent suivre fidèlement le Seigneur Jésus. Car, la seule façon de vaincre tous les obstacles du malin qui agit directement dans la chair (dans nos membres), c'est de marcher selon l'Esprit. Seule la marche continuelle selon l'Esprit nous permet de maintenir dans l'impuissance la puissance de péché et de mort qui agit dans la chair. Nous ne pouvons pas la chasser comme on pourrait chasser un démon, puisqu'elle habite dans la chair, nous pouvons seulement la maintenir dans l'impuissance et l'inactivité, en marchant selon l'Esprit. Parce que la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ est infiniment plus puissante que la loi du péché et de mort (Romains 8.1-2). "Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair." (Galates 5.16)

Tous ne saisissent pas cet aspect pour la simple raison que la marche selon l'Esprit n'est pas assez prêchée ni enseignée. Personnellement, je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à l'âge de ma retraite, je peux dire qu'à cause de ce manque, j'ai perdu une bonne trentaine d'années au cours desquelles, je n'avais pas compris ma véritable identité de saints en Christ, ni le moyen par lequel Dieu veut nous délivrer radicalement du péché au niveau de l'âme et du corps. Et je comprends pourquoi l'apôtre, dans ses lettres, ne se lasse pas de répéter pour nous la révélation qu'il a reçue directement du Seigneur Jésus. Les voies du Seigneur sont parfaites, gloire à son nom !

Mon Esprit est déjà dans le royaume de Dieu. Plus l'Esprit descend dans l'âme, plus celle-ci passe en quelque sorte dans le royaume de Dieu, et du coup, l'Esprit est amené à contrôler plus efficacement le corps (qui par nature, a des désirs contraires à ceux de l'Esprit). Le corps de chair, lui, ne peut passer dans le royaume de Dieu. Mais la volonté de Dieu rejoint la prière que l'apôtre Paul nous a laissée : "Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ !" (1 Thessaloniciens 5.23). C'est donc un aspect très sérieux devant Dieu qui va bientôt revenir pour enlever une "Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible." (Ephésiens 5.27). Dès maintenant, nous pouvons nous demander si nous sommes des vierges folles ou des vierges sages !

Apprendre, apprendre, apprendre… Mais lorsqu'un chrétien ou une chrétienne meurt d'un cancer en pleine fleur de l'âge, laissant un ou plusieurs enfants, comme c'est souvent le cas, je me dis qu'il y a un problème. Dieu ne peut être insensible à cela, et le problème ne peut être du côté de Dieu, mais que du côté de l'homme. Si quelqu'un m'avance l'idée répandue que nous n'y pouvons rien, que nous n'avons guère le choix que d'accepter la souveraineté de Dieu, je ne le crois pas et je ne l'accepte pas. "Les jours de nos années s'élèvent à soixante-dix ans, Et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans" (Psaumes 90). Mourir avant cet âge ne peut être la volonté de Dieu. Au contraire, il veut nous bénir et nous rassasier de jours ! Certes avec des limites. Après le déluge, Dieu a limité l'âge de l'homme à cent vingt ans ! (Genèse 6.3). Moïse est mort à cent vingt ans (Deutéronome 34.7).

L'ennemi de Dieu, donc, fera tout pour mettre des embûches de toutes sortes sur le parcours de notre vie. Il veut notre mort. Il va tout faire pour nous maintenir sous la malédiction (Deutéronome 28), en employant toutes sortes de combines pour nous empêcher d'en sortir afin d'entrer dans la bénédiction. Il sait que si nous entrons dans la bénédiction, nous sommes sauvés. Puisque Jésus a été fait malédiction pour nous (Galates 3.13), nous sommes juridiquement sauvés, mais l'ennemi ne veut souvent rien entendre et il s'accroche ! Nous devons mettre tout en oeuvre pour déloger cet ennemi et entrer dans la bénédiction. Livrés au combat, il nous faudra donc toute l'aide du Seigneur, sa formation, ses enseignements, ses encouragements, son discernement, sa Parole, ses mains percées dans nos mains, son sang, et surtout la foi ! C'est la foi, avec la connaissance de sa Parole, qui va déterminer notre avancée vers la victoire glorieuse. "J'ai vaincu le monde" dit le Seigneur. Notre victoire est préparée. C'est à nous de combattre. Notre terre promise à conquérir est la victoire sur la chair, sur toutes les oeuvres de la chair afin de produire le fruit de l'Esprit. Cela comprend la victoire sur les maladies. Lorsque Jésus voit une jeune personne mourir d'une maladie, il est triste, et il se dit : "J'ai pourtant tout accompli sur la croix, j'ai porté ses péchés, j'ai pris ses infirmités, je me suis chargé de ses maladies, j'ai été fait malédiction pour que cette personne entre dans la bénédiction. Vraiment, cette personne n'était pas obligée de porter sa maladie mortelle puisque je l'ai moi-même portée sur la croix"…

Je crois que nous avons encore beaucoup à apprendre dans ce domaine. Soyons vigilants aux fausses doctrines et aux traditions qui veulent remplacer la Parole de Dieu. Ecoutons le Sauveur qui appelle : "Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d'impur ! Sortez du milieu d'elle ! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l'Éternel ! " (Esaïe 52.11). Pour notre salut effectif, complet, nous avons besoin, aujourd'hui, d'entendre ces paroles !

 
Ecrit par alberto, a 09:43 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (19/01/20)
"Je veux te donner un avenir"
--> Promesse de Dieu à tout homme et femme

Quelle est la part d'influence des sociétés secrètes dans la marche du monde ? Dieu seul le sait ! Le fait est qu'au cours de l'Histoire, de nombreux acteurs politiques se sont révélés comme étant membres de telle ou telle société secrète (Illuminati, Skull and Bones, Roses-Croix, franc-maçonnerie…). Certaines de ces sociétés peuvent être de caractère pacifique. Mais il est certain que pour d'autres, leur but est la domination du monde, ce qui devrait nous faire réfléchir. Mais tout cela reste encore bien gardé secret par tous les grands médias publics. Il faut donc chercher soi-même (Arte a diffusé dernièrement une série d'émissions sur le sujet).

Avec le temps, les conséquences sont terribles. Aujourd'hui, le peuple de certaines nations comme la France, trop longtemps soumis à l'oppression, a commencé de manifester son mécontentement dans la rue. Il continuera certainement cette année avec beaucoup plus de détermination. Il y a en effet une injustice liée à la corruption inévitable de dirigeants assoiffés de pouvoir, qui retombe sur les plus pauvres et qui devient insupportable dans la plupart des nations. C'est cette injustice qui finit par remonter jusqu'à Dieu, lequel promet aux exploiteurs (aux riches) les jugements annoncés dans sa Parole (la Bible) : "Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur des armées." (Jacques 5.4)

Maintenant, les pauvres, que représentent le peuple (vous et moi), nous avons notre part de responsabilité à assumer dans ce monde. Si nous demeurons dans la colère d'une insatisfaction, nous n'en sortirons pas. Il y a un temps pour tout. Après un temps d'action, prenons un temps de réflexion. Le peuple est trop habitué à attendre tout de son chef dirigeant. Rentrons en nous-mêmes comme un fils prodigue. Où sommes-nous rendus ? Nous avons tout dépensé. Nous n'avons plus rien. Qui va nous aider ? La tentation de désespoir guette beaucoup de monde, mais surtout ceux dont le coeur s'est endurci par un refus de croire en Dieu.

Là encore il y a un temps pour tout. Avant qu'il ne soit trop tard, il y a un temps pour revenir à Dieu, c'est-à-dire vers celui qui est sujet à notre christianisme : Jésus-Christ. Il est encore temps ! Celui qui s'apprête à juger les riches (selon ce qui est écrit) est patient et plein de miséricorde (cela aussi est écrit). Dieu ne peut pas détruire une ville tant qu'un seul juste y habite (telle fut la révélation donnée à Abraham en faveur de son neveu, le juste Lot, qui habitait Sodome. Dieu a détruit la ville seulement après que Lot et sa famille fussent sortis). N'est-ce pas à toi que Dieu s'adresse ? Oui, Dieu parle à tous, mais surtout au coeur de chacun. Est-ce que tu vas réagir ?

L'évangile de Matthieu nous rapporte le fameux discours que Jésus a prononcé devant une foule (le sermon sur la Montagne, Matthieu ch 5 à 7). Si tu le relis, tu t'apercevras que tout est dit. Si Jésus était là physiquement, il te dirait la même chose. Quand Jésus parle, il parle à tout le monde, mais en même temps, il te parle à toi personnellement. Quand il parle, sa Parole est recueillie et elle est éternelle ! Parce que Jésus est vivant ! Fais l'expérience de lire ces trois chapitres. Si tu n'as plus rien, qui va t'aider ? Le temps a passé. Maintenant, il est temps d'ouvrir ton coeur à la vraie vie qui vient d'en haut, celle qui vient de Dieu. Recueille ce que Jésus a prononcé avec sa bouche. C'est cette parole-là qui va te transformer. Une parole d'homme n'est rien à côté d'une parole d'évangile ! Toi qui manifestes, tu le sais maintenant que trop bien ! Que valent les promesses humaines à côté des promesses divines ? Tu en fais l'expérience !

Tu t'attendais à recevoir tout de ton Président. Maintenant tu commences à comprendre. Mais ne reste pas dans la déception ou dans une violence qui ne règle rien. Oriente ta réflexion sur d'autres horizons plus paisibles. Prends du recul. Au milieu de son discours sur la Montagne, Jésus te dit : "Cherche premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses (les choses qui te manquent) te seront données par-dessus." (v 33). Laisse entrer cette parole dans ton coeur. C'est une parole de Jésus. Imagine qu'il est là devant toi, et il te dit cela. C'est une promesse. "Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas ?" (Nombres 23.19). Tu peux être certain que la promesse se réalisera. Donc, mets-toi en action sur le bon terrain, celui de ton coeur (et non sur les pavés des barricades). Place de nouvelles bases. Mets de nouveaux jalons.

Crois en Jésus-Christ ! Avec les temps troubles qui viennent, personne d'autre ne pourra te retirer de la boue et te remettre sur pied pour te sauver, sinon que le Seigneur Jésus-Christ. Il l'a fait pour moi, il peut le faire pour toi, si tu le veux. Dis-lui : "Non pas ma volonté, mais ta volonté !" Et tu seras sur une nouvelle perspective, et pas n'importe laquelle ! "Je veux te donner un avenir", voilà ce que Dieu te dit. Compare ce message avec ce que les hommes, les humains, te disent et te promettent. Comprends que les humains ne sont que des créatures qui ne peuvent donner que ce qu'ils ont reçu. Alors que Dieu, le Créateur, à tout à te donner ! Il te donne d'abord son amour. Dieu est amour : il ne veut pas que tu te perdes, que tu t'égares, que tu périsses. Imagine Jésus devant toi, c'est ça qu'il te dit : "Je t'aime, j'ai déjà tout fait pour toi. J'ai donné ma vie pour toi. Ça a été très dur, mais je l'ai fait pour toi." Et Jésus veut te prendre la main, te conduire, te guider, te donner à manger. Il te fait comprendre qu'il y a plus que la nourriture terrestre. L'autre nourriture pour te faire grandir, c'est ce qu'il dit, sa Parole. Il va t'emmener à marcher avec lui, comme sur un sentier de campagne, tranquille, et discuter avec toi, jusqu'à ce que tes yeux s'ouvrent, tes yeux du coeur, et que tu le voies, que tu le reconnaisses, lui, Jésus, le Sauveur du monde, avec les marques sur les mains et sur le côté !

Oui, "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." (Jean 3.16). C'est ainsi que Dieu, celui qui a créé toutes choses, veut te donner un avenir, un avenir qui va jusque dans l'éternité ! C'est aussi ce que le prophète Jérémie avait annoncé depuis longtemps au peuple : "Je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." (Jérémie 29:11)

Tu trouveras le discours de Jésus sur la Montagne dans la Bible, Matthieu 5 à 7, ou sur Internet : https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthieu+5-7&version=LSG

 
Ecrit par alberto, a 10:57 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (12/01/20)
Une priorité dans ma vie : Dieu !
--> Se préparer à sa rencontre
Aux cours des années passées, plusieurs hommes politiques (Sarkozy, Hollande... voir sur Youtube) ont déclaré ouvertement et non sans fierté que le projet d'un gouvernement mondial était en cours et qu'un jour son application deviendrait inévitable. Aujourd'hui, sur la scène politique internationale, aucun dirigeant (si je ne m'abuse) n'ose en parler, comme si ce projet devait encore rester secret. Une discrétion qui peut se comprendre du fait que le gouvernement mondial signifie la fin des nations. N'est-ce pas ce qui est en train de se réaliser sous nos yeux avec les bouleversements des sociétés, la remises en cause de la souveraineté, de la démocratie, et en France le bras de fer actuel du Président français avec son peuple ? Quelle nation en sortira vainqueur ? Et si les nations oublient Dieu, quel sera leur sort ?

La fin des nations est prophétisée dans la Bible : "Les nations tombent dans la fosse qu'elles ont faite, Leur pied se prend au filet qu'elles ont caché. L'Éternel se montre, il fait justice, Il enlace le méchant dans l'oeuvre de ses mains. Les méchants se tournent vers le séjour des morts, Toutes les nations qui oublient Dieu." (Psaumes 9.15-17)

Qui sait si l'année 2020 ne va pas nous apporter le choc inattendu de ce changement radical à l'échelle mondiale ? En tous cas, ce changement est proche, inattendu, avec l'apparition de celui qui dirigera ce gouvernement mondial, le grand dictateur, l'impie, le fils de la perdition, l'ennemi juré de Christ et des Chrétiens : l'antéchrist. Ennemi juré, parce que Satan sera dans l'antéchrist comme il a été dans Judas Iscariot, l'un des douze, celui qui devint traitre et livra Jésus.

Inexorablement, passe le temps. Arrivé en 2020, personnellement, je sens que le temps presse, qu'il presse terriblement ! Et comme tous les disciples, ma prière devant le Seigneur est :"Seigneur qu'est-ce que nous devons faire ?"

En réponse, il y a comme une mobilisation générale suscitée par l'Esprit Saint. Ceux qui sont dans l'Esprit y sont sensibles, mais ceux qui sont dans la chair ne sont point impliqués. Le Saint-Esprit voudrait toutefois les impliquer en invitant ceux qui marchent selon la chair à marcher selon l'Esprit. Cette mobilisation a pour but de nous préparer pour le temps de la fin au terme duquel la venue de Jésus nous est annoncée : "Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles." (1 Thessaloniciens 4.15-18)

Si vous n'avez pas pris le temps de vous préparer selon ce que la Parole de Dieu nous demande, vous ne serez pas enlevés, et vous devrez traverser la grande tribulation : sept années de guerre mondiale sous la domination d'un dictateur mondial comme il n'y en a jamais eu auparavant et comme il n'y en aura plus jamais : l'antéchrist. Assisté du faux prophète, il obligera tout le monde à l'adorer à travers une seule religion mondiale. Si vous refusez d'adorez la bête et son image en restant fidèle à votre foi en Christ, vous serez martyr, votre âme sera cependant sauvée et vous ressusciterez. Mais si vous adorez la bête et son image en acceptant sa marque sur le front ou sur la main droite (la puce), alors un retour en arrière ne sera plus possible, vous périrez avec elle éternellement dans le lac de feu.

Mais, revenons là où nous sommes actuellement terre à terre, dans notre lieu, dans notre maison, notre famille, ou sur notre lieu de travail, enfin là où nous sommes. Que voyons-nous ? Ouvrons nos yeux. Nous voyons des êtres, des gens comme nous, tous différents, avec un visage plus ou moins jeune. Regardons leur visage, leurs yeux en priant que l'amour de Dieu répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit nous aide à les voir comme Dieu les voit. Chaque être que nous voyons est aimé de Dieu, créé à son image, et c'est pour chacun de ces êtres que Jésus est mort en sacrifice sur la croix. "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis" a écrit Jean, le disciple que Jésus aimait. Lui, plus que les autres, avait connu l'amour profond du Fils et du Père. De même que nous voudrions de toutes nos forces que nos enfants soient sauvés, Dieu veut aussi que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. (1 Timothée 2.4) Car s'il y a de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, le coeur de Dieu se déchire chaque fois qu'un pécheur refuse de se repentir et tombe dans la perdition éternelle.

Poussé par l'amour de Dieu, le Saint-Esprit nous pousse donc à ouvrir la bouche, pour avertir et témoigner du Sauveur devant les inconvertis, en famille surtout (où le combat peut être très dur), et même devant les chrétiens et les disciples. Soyons encouragés dans ce combat qui dure jusqu'à la fin. "Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ !" (1 Corinthiens 15.57).

Aux inconvertis : "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle." (Marc 1.15)

Aux chrétiens : "Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair." (Galater 5.16).

Aux disciples : "Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ !" (1 Thessaloniciens 5.23)

 
Ecrit par alberto, a 09:00 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (05/01/20)
Je suis avec toi

Ce matin, en me réveillant, Christ qui vit en moi me dit : "Je suis avec toi". En fait, il y a longtemps que la prophétie d'Esaïe m'avait été donnée par un pasteur pour m'encourager dans mes années de jeune converti : "Ne crains rien, car je suis avec toi; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante." (Esaïe 41.10). J'ai vécu de longues années avec cette prophétie, mais ce matin, c'était différent. La prophétie devenait Parole de Dieu et la Parole de Dieu devenait Parole de Christ en moi : "Je suis avec toi".

Sans doute, ma foi était-elle devenue plus forte, ce qui m'inspira une envie d'interroger l'homme, l'homme et la femme, le couple que Dieu a créé au commencement du monde.

Monsieur, as-tu souvenance d'un temps lointain où Dieu a dit : "Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui" (Genèse 2.18) ? Tu étais seul et tu marchais au milieu des animaux auxquels tu avais tous donné un nom. Mais tu ne pouvais pas partager avec eux les sentiments de ton âme ni de ton corps. Le langage des animaux n'est pas celui des hommes. Alors Dieu t'a endormi, et pendant ton sommeil ; il a pris une de tes côtes, et a refermé la chair à sa place. Avec la côte sortie de toi, il a fait une femme et il l'a amenée vers toi : "Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme" (Genèse 2.23). C'est donc toi, Monsieur, qui lui a donné le nom de "femme" !

Madame, as-tu souvenance d'un temps lointain où à partir de l'homme formé de la poussière de la terre, mais terriblement seul, Dieu a pris une de ses côtes avec laquelle il a formé une aide semblable à lui, une femme os de ses os et chair de sa chair ?

Ni l'homme, ni la femme ne s'en souvenaient. Ils étaient en couple, mais suivant l'ignorance de leur origine, ils ne pouvaient qu'être, l'un et l'autre, terriblement seuls. C'est du moins ce que j'en concluais.

Au bout de mes interrogations, j'avais l'impression de me réveiller d'un long sommeil. J'ai remercié le Seigneur de m'avoir donné une aide semblable à moi aussi merveilleuse que ma femme. Puis j'ai regardé à Jésus qui vit en moi et qui est plus qu'une aide ! Je ne sais pas si vous réalisez ce que cela signifie avoir Christ en vous, c'est de la dynamite ! Si vous avez en vous et avec vous celui qui a vaincu le diable et qui s'est assis à la droite de Dieu au-dessus de toutes dominations, vous pouvez gagner toutes les victoires. Vous n'avez plus rien à craindre, ni les géants, ni les maladies, ni les angoisses, ni la solitude, ni tout ce qui peut se mettre en travers de votre route. "Nul ne tiendra devant toi" (Josué 1.5) !

Lire Josué 1.1-9 
Ecrit par alberto, a 23:58 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (03/01/20)
Si tu pèches encore
--> "Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises" (Romains 6.12)
Si tu pèches encore alors que tu es né de nouveau depuis un certain temps, le mieux est de revenir à la Bible et à ce que l'Esprit de Dieu veut te dire. Le problème du péché se règle en grande partie avec Romains 6,7,8. Si tu pries le Seigneur pour lui demander pourquoi tu n'arrives pas encore à maîtriser ta nouvelle vie en Christ, il te ramènera toujours à sa Parole.

Les bonnes résolutions ne te donneront jamais la victoire. Pour vaincre définitivement le péché, il n‘y a qu'une solution : être mort au péché. Celui qui est mort est libre du péché. Si tu es né de nouveau, ta nature de péché est morte une fois pour toute. Mais il faut que tu en sois suffisamment instruit et que tu le saches : "Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui (avec Christ), afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché" (Romains 6.6). C'est clair ! Il faut aussi que tu le croies ! Si tu ne le crois pas à 100 %, tu verras que l'ennemi essaiera d'agir comme avant, comme si le vieil homme (l'esprit que tu avais avant) n'étais pas mort. Et la chair te conduira à nouveau dans la convoitise, et la convoitise te conduira à nouveau dans le péché, et le péché te conduira à nouveau dans la mort. Il est grand temps de dire : "Stop“ !

Si tu as péché, confesse aussitôt ton péché au Seigneur Jésus-Christ qui te pardonnera instantanément selon sa Parole : "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité." (1 Jean 1.9). Son but est de te conduire dans le perfectionnement des saints. Il va te le répéter autant de fois que ce sera nécessaire et il prendra le temps qu'il faudra. Pourvu que tu le laisses faire tout ce qu'il a promis de faire de toi : une créature semblable au Fils.

Tu as besoin de savoir et de croire à nouveau qu'à ta conversion, ta vieille nature de péché est morte et qu'elle a été remplacée par une nouvelle nature semblable à celle du Fils. Tu as donc une nature de saint, ce qui devrait te faire dire sans orgueil : "Je suis un saint à qui il arrive de pécher", et non plus : "Je suis un pécheur à qui il arrive d'être saint".

S'il t'arrive encore de pécher, ce n'est pas toi qui pèche, cela ne vient pas de ton moi, car il est saint, mais c'est la puissance de péché qui habite dans la chair (Romains 7.17), dans tes membres qui ont besoin d'être sanctifiés. Cette puissance de péché se manifeste quand tu la laisses se manifester. Avant ta conversion, elle se manifestait sans cesse parce que ta vieille nature n'était pas morte. Maintenant que ta vieille nature est morte, tu as besoin de t'habituer à la nouvelle nature sainte que tu as reçue par la grâce de Dieu et qui va te permettre de prendre le contrôle sur ta chair. Ce point mérite une grande attention pour qu'en plus de la compréhension, il y ait une révélation : "C'est en lui (en Christ) que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité." (Ephésiens 4.21-24).

Puisque tu ne peux pas chasser la puissance de péché et de mort qui habite dans ta chair comme on chasserait un démon, il faut que tu la maintiennes dans l'impuissance, par l'homme nouveau, dans lequel habite l'esprit de vie en Jésus Christ. Si tu oublies ta nouvelle identité en Christ, c'est-à-dire si tu oublies que tu es mort au péché, alors la chair ne tardera pas à se manifester avec ses désirs et ses passions, et Satan qui la gouverne ne tardera pas non plus à rappliquer avec ses démons.

Maintenant, Dieu veut te rappeller plusieurs choses liées à sa Parole.

D'abord, tu es appelé à amener toute pensée captive a l'obéissance de Christ (2 Corinthiens 10.5). C'est d'une importance capitale en vue de la victoire sur le péché.
Puis, si le Seigneur Jésus t'appelle à le suivre, il t'appelle aussi à porter ta croix. La croix que tu portes est nécessaire pour faire mourir ce que la Bible appelle "les membres qui sont sur la terre". Sans cette croix qui est un instrument de mort (telle une guillotine) tu ne pourrais pas vraiment mourir au péché. Or, celui qui est mort est libre du péché. Sur ce point, nous ne méditerons jamais assez les écrits de l'apôtre Paul : "Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie (Colossiens 3.5)...

Au niveau de l'âme qui est située entre l'Esprit et le corps, il se passe des choses que j'ai besoin de comprendre. Avant ma conversion, mon âme était habituée à recevoir les signaux venant de la chair et à leur donner libre cours. Mon esprit qui était coupé de Dieu ne pouvait s'y opposer. Mais maintenant, c'est différent, car mon esprit mort a été remplacé par un esprit tout neuf et aussi puissant que celui de Jésus. Je n'en suis seulement pas encore conscient. Ce dont je suis conscient, c'est de tout ce qui se passe au niveau de mon âme. C'est à cet endroit que l'esprit nouveau que j'ai reçu est en train de renouveler mon intelligence, aidé par le Saint-Esprit et par la Parole de Dieu.

Les sources qui arrivent à l'âme (notre être intérieur conscient) peuvent venir de l'esprit ou de la chair. Mais Dieu m‘a donné un esprit (l’homme nouveau) qui me permet maintenant de contrôler toutes mes pensées. Je dois y veiller jour et nuit. Le Saint-Esprit, l'Esprit de vérité, qui habite dans mon esprit me vient en aide, d’autant qu’il a promis de me conduire dans toute la vérité. (Jean 16.33)

Avec l'expérience, je vais m'apercevoir que les choses s'éclairent en fonction de ma communion avec le Seigneur et de ce qu’il me dit. Il y a donc un travail à mettre en oeuvre, ne serait-ce que par la prière et la lecture biblique. En somme, je n'ai rien d'autre à faire que de me mettre à sa disposition. La foi et la grâce de Dieu vont me permettre d’agir pour les bonnes oeuvres que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. (Ephésiens 2.10)

Si tu te considères comme un élu de Dieu choisi et mis à part avant la fondation du monde, tu ne seras pas surpris de l'étroitesse de la porte, ni du chemin resseré qui mène à la vie, et dont il est dit que très peu les trouvent. (Matthieu 7.14). Ceux-là, précisément, sont ceux qui sont à Jésus-Christ et qui ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs (Galates 5.24). Il faut absolument être de ceux-là !

 
Ecrit par alberto, a 19:19 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mercredi (01/01/20)
L'homme regarde à l'apparence, mais Dieu regarde au coeur
--> La véritable identité
Ecoute, toi qui cherches à savoir qui tu es, quand tu te regardes dans une glace, tu vois quoi ? Tu ne vois évidemment que l'extérieur de ce que tu es. Mais ce que tu vois n'est que l'apparence de ce que tu es. Ce que tu es en dedans, tu ne peux pas le voir. Il faut donc que quelqu'un te le dise, ce que tu es dedans, mais pas un homme ni une femme, puisque l'un est l'autre ne voient que l'aspect extérieur de la personne, que l'apparence. Il n'est pas donné à l'homme de voir le coeur. Un seul voit au-delà de l'apparence, c'est Jésus.

Voilà un aspect fondamental existant entre Dieu le Créateur et l'homme, sa créature : "L'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au coeur." (1 Samuel 16.7)

Je me souviens quand j'ai lu l'évangile de Jean pour la première fois, j'ai été étonné de ce personnage Jésus qui avait l'aspect d'un homme comme nous, mais qui n'était pas comme nous, et qui ne parlait pas comme nous. Quand il rencontrait quelqu'un, il savait lire à l'intérieur de cette personne et savait tout d'elle. Jean l'a noté dans son Evangile : "Il n'avait pas besoin qu'on lui rendît témoignage d'aucun homme ; car il savait lui-même ce qui était dans l'homme." (Jean 2.25). Cet attribut n'appartient qu'à Dieu. Jésus est vraiment pleinement homme et pleinement Dieu ! Alors voilà, c'est grâce à lui et à partir de son Esprit (l'Esprit Saint), que nous apprenons de quoi nous sommes faits. Tu sais que Dieu est composé de trois personnes (Père, Fils, Saint-Esprit) parfaitement unies et distinctes l'une de l'autre, chacune est Dieu et les trois sont Dieu. Eh bien Dieu, qui nous a créés à son image, a donné à notre corps également trois parties : l'esprit, l'âme et le corps.

Ici, pour avancer dans le raisonnement consistant à apprendre à se connaître tout en apprenant à connaître Dieu, il faut accepter toutefois ce que Dieu dit de ce qu'il est lui-même : "Dieu est Esprit" (Jean 4.24). C'est facile à retenir. Peu à peu tu comprendras que l'esprit est une substance invisible alors que la chair est une substance visible. Alors si tu veux savoir qui tu es réellement, Dieu te le dira en fonction de la foi que tu mettras à l'écoute de ses paroles, et ses paroles ne sont vraiment pas difficile à croire. C'est une question de confiance. Dieu se révèle dans la pleine vérité (qui est le contraire du mensonge), et si tu aimes la vérité, tu vas apprendre d'une manière fulgurante !

Nous sommes composés d'un esprit, d'une âme et d'un corps.

L'esprit est la partie qui nous relie à Dieu, c'est notre être intérieur qui épouse exactement notre corps en dedans. Notre esprit est la personne que nous sommes réellement et éternellement. C'est cette personne qui se révèle lorsque nous mourons. Nous n'en avons pas conscience, c'est pour ça que Dieu veut nous le dire et nous expliquer tout. Notre esprit a donc des jambes, des bras, des mains, une bouche, etc. L'apôtre Paul appelle notre esprit non régénéré le "vieil homme".

L'âme, située entre l'esprit et le corps, est notre être intérieur conscient par lequel nous avons des sentiments, des émotions, des raisonnements, des choix. Notre âme est reliée au corps dont les membres constituent en nous ce que Paul appelle "la chair" – la chair qui a des désirs contraires à ceux de l'esprit, parce que la chair est directement reliée à Satan, tandis que l'esprit est directement relié à Dieu. Il y a donc un combat terrible à ce niveau là.

Le corps est ce que nous voyons dans la glace. À 20, 25 ans, il est tellement beau ! Mais avec les années ensuite, il vieillit et les cellules qui le composent se détériorent jusqu'à la mort. C'est dans les membres de notre corps, dans la chair, que nous trouvons une loi qui nous pousse à faire le mal : la loi du péché et de la mort. Cette loi habite notre corps de chair toute  notre vie, donc jusqu'à notre mort, et elle est reliée à Satan depuis le jour où celui-ci a entraîné Adam et Eve dans le péché. Leur descendance a hérité du péché. Voilà pourquoi nous sommes pécheurs de naissance. De toute façon, dès que la prime enfance est passée, nous péchons nous-mêmes !

L'apparence ne reflète pas ce que nous sommes réellement à l'intérieur. La Bible dit que Jésus n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards (Esaïe 53.2). Le grand problème d'identité que nous avons tous et dont nous sommes inconscients se situe au niveau de l'esprit. Nous avons besoin d'apprendre que notre véritable identité dépend de l'esprit qui est en nous. D'où la nécessité de venir à Dieu pour qu'une prise de conscience puisse voir le jour. Venir à Dieu, ça veut dire écouter des prédicateurs prêcher la Bonne Nouvelle de l'Evangile, ou venir écouter des enseignements dispensés par des enseignants envoyés spécialement de Dieu afin d'édifier les chrétiens désireux de croire fermement. Ils vous expliqueront que depuis la chute d'Adam et Eve dans le paradis, notre esprit a été coupé de Dieu, et tout notre être (l'esprit l'âme et le corps) a été plongé dans la mort, dans la mort du corps mais aussi dans la mort de l'âme et de l'esprit. Il faut comprendre que, séparé de Dieu, notre esprit vit, mais dans la mort (dans une mort spirituelle). En matière de péché, Dieu ne serait pas Dieu s'il n'appliquait pas sa justice divine qui est la condamnation du péché : "Le salaire du péché c'est la mort."

Seule une réconciliation de l'homme avec Dieu par la foi en Jésus-Christ permet un rétablissement de la créature déchue. Celui qui croit en Jésus est rendu juste. Cela découle de l'amour infini que Dieu a pour le monde. Il a envoyé son Fils unique afin qu'il porte à notre place le châtiment du péché qui nous était dû. Dieu ne serait pas Dieu s'il n'offrait à ses créatures le fruit de son amour pour le rachat complet de notre être (l'esprit l'âme et le corps) et s'il n'appliquait donc pour notre salut une loi infiniment plus puissante : La loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ. Car en effet, "le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur." (Romains 6.23)

Ta situation est donc la suivante. Si tu n'es pas converti, ton esprit est spirituellement mort. Tu n'es pas relié à Dieu et de ce fait, toutes les choses de Dieu te sont incompréhensibles. En revanche, ton âme, directement reliée à la chair à travers tous tes membres, demeure sous l'autorité de Satan. C'est lui la mort. Il est malin, rusé, et ne te fera jamais comprendre cette réalité. Il agit toujours sous des déguisements et toujours dans la séduction. Son but est d'entraîner avec lui au final tous ceux et celles qu'ils possèdent dans le lac de feu éternel.

En ce moment, il n'aime pas ce que je fais ici, mais Dieu m'a libéré de l'emprise du malin, de sorte que je suis mort à la chair, mort au péché et vivant pour Dieu en Jésus-Christ ! Je suis libre d'appliquer la volonté de Dieu qui consiste à mettre au grand jour la grâce du Seigneur Jésus-Christ et à dévoiler (toujours par sa grâce) des vérités voilées. Lorsqu'un coeur se converti au Seigneur, un voile est ôté. Si quelqu'un donc arrive à ouvrir son coeur, Dieu s'en réjouit infiniment. C'est lui qui fait toutes choses !

Si tu ouvres ton coeur à ce que Dieu veut te dire, il va se passer un miracle dans le sens où la Parole de Dieu qui est comme une semence va pénétrer dans ton coeur. Va-t-elle y trouver des cailloux, des ronces ou une bonne terre ? Tu vois, c'est comme dans un jardin. Peu à peu, c'est à toi de prendre les meilleures dispositions pour que le terrain de ton coeur soit si possible nettoyé des cailloux, des ronces, des mauvaises herbes, et qu'une bonne terre bien tendre puisse recevoir la semence de Dieu. Ensuite, c'est Dieu qui fait pousser la semence. Si tu t'y appliques avec foi et persévérance, le miracle ne manquera pas d'arriver !

La conversion est un miracle. Lorsqu'un pécheur reconnaît ses péchés, c'est que le saint-Esprit l'a convaincu de péché, de jugement et de justice. Il comprend alors pourquoi Jésus qui était innocent et sans péché devait mourir sur la croix. Ce sont nos péchés, nos infirmité, nos maladies, qu'il est venu porter en son corps sur la croix. Lorsqu'un pécheur décide de confesser à Jésus tous ses péchés, il en est instantanément déchargé et pardonné. Il est comme s'il n'avait jamais péché. C'est à ce moment-là que Dieu fait mourir sa vielle nature de péché, son vieil homme, c'est à dire son esprit déchu, et le remplace par un esprit nouveau que Paul appelle "l'homme nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité." (Ephésiens 4.24). C'est aussi à ce moment-là qu'il devient une nouvelle création et qu'il reçoit la vie éternelle. "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles." (2 Corinthiens 5.17). À ce moment-là, le ciel entier se réjouit  (le ciel est rempli d'anges et de créatures célestes) ! Jésus nous le dit pour que nous nous réjouissions ensemble : "il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance." (Luc 15.7)

Ecrit par alberto, a 16:05 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (26/12/19)
Le combat du chrétien
--> Il y a encore un point à régler
Il y a encore un point à régler. Sais-tu que depuis ta naissance, ton âme a été soumise à la volonté de ton corps physique, "la chair", dans laquelle habite "la loi du péché et de la mort" directement reliée à Satan ? Ta conversion n'a pas arrêté la soumission de ton âme à la chair, puisque seul ton esprit a été changé à ta conversion, mais pas ton âme. Donc, à ta conversion, ton âme n'a pas été transformée et a continué d'être soumise à la volonté du corps de chair qui lui non plus n'a pas été transformé. C'est ça entre autre qui peut rendre la vie plus difficile et pousser le chrétien converti dans un combat personnel ayant pour but la purification de l'âme et du corps. Dieu a voulu que nous vivions par la foi pour nous sanctifier dans l'être tout entier. Maintenant que tu as compris dans ton esprit, il faut obliger ton âme à changer de soumission. Puisque ton identité (ton moi), est dans l'esprit nouveau que tu as reçu (dans l'homme nouveau) qui est déjà parfaitement sanctifié et même assis en Christ dans les lieux célestes, tu peux (à l'exemple de David, Ps 103) parler à ton âme qui n'est pas ton moi, mais qui est ton être intérieur conscient, où se concentrent tes pensées, tes sentiments, tes raisonnements. Dis-lui de changer impérativement ! Mon âme, tu dois arrêter de te soumettre à la volonté de la chair. Tu dois arrêter ! Tu dois te soumettre à la volonté de l'Esprit. Voilà ! Maintenant, il faut que l'âme soit purifiée, et le corps aussi. Tu sais que la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair, il faut donc que l'âme arrête de se soumettre aux désirs du corps (qui est la mort) et qu'elle se soumette à l'Esprit (qui est la vie). Le Seigneur purifie, c'est lui qui le fait, et il le fera.

À notre conversion, nous avons appris Christ en recevant des enseignements conformes à la vérité qui est en lui. "En lui, nous avons été instruits à nous dépouiller, eu égard à notre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de notre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité." (Ephésiens 4.21-24). Par un renouvellement de l'intelligence, il faut que la volonté de l'âme soit soumise à l'esprit et non plus au corps de chair. Ce qui n'a rien à voir avec les commandements de la loi divine, car dans l'Esprit, tout se passe sans effort ! Etant en Christ, nous sommes passés de la mort à la vie, de la loi à l'Esprit. La Bible nous le dit : "Nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli." (Romains 7.6)

Maintenant, une chose devient plus que nécessaire : apprendre à se souvenir de notre véritable identité "en Christ" dans l'esprit, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, pour que le corps de péché soit détruit, afin que nous ne soyons plus esclaves du péché (Romains 6.6). Dieu nous invite donc à marcher selon l'esprit afin de nous éviter d'accomplir les désirs de la chair ! La nécessité de nous souvenir tous les jours de notre véritable identité devient ainsi évidente : nous sommes une nouvelle créature dans l'esprit ! La Parole de Dieu bien méditée nous y aide : "Marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit" (Romains 8.4). "Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible" (Mat 26.41)...

Oui, il faut absolument rester dans l'esprit, dans cette identité parfaitement sainte qui est la nôtre et s'en souvenir. Si je m'en souviens, je ne pécherai pas, car je ne serai pas dans la chair, étant dans l'esprit où aucun péché ne peut entrer. Mais si j'oublie, qu'arrive-t'il ? Si je baisse la garde, la chair prend tout de suite le dessus et la tentation ne tarde pas. C'est très sérieux ! Il faut donc rester dans l'esprit, y demeurer afin de pouvoir marcher selon l'esprit continuellement. Il y a nécessité, comme l'apôtre Paul l'explique, de faire mourir les membres qui sont sur la terre : "Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie" (Colossiens 3.5). "Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre" (Colossiens 3.1-2). "Ceux qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix.(Romains 8.5-6). C'est un choix au niveau de l'âme : Choisissons de restez dans l'esprit. En effet, rester dans l'esprit est notre nouvelle identité – je le dis aussi pour moi : tu es une nouvelle créature en esprit. Il faut que la volonté de l'âme passe maintenant de la chair à l'esprit. Elle n'est pas habituée, mais il faut qu'elle s'y habitue. Mon âme, je t'ordonne de t'y habituer, je t'ordonne d'obéir à l'esprit et non à la chair. Mon corps, je te traite durement et je te tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir annoncé le message aux autres. (1 Corinthiens 9.27).

"Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, et qui vivent non selon la chair mais selon l'esprit. En effet, la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort. (Romains 8.1-2).

Dieu m'assure de la victoire, comme il l'assure pour toi ! Je te garantis que tu vas y arriver, je te le garantis ! Je te le promets ! c'est écrit ! "Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera." (1 Thessaloniciens 5.24). "Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables" (1 Pierre 5.10). Nous avons ici, pour nous personnellement, la garantie d'en haut !

C'est pourquoi, en route vers une victoire assurée, laissons notre coeur se réjouir même si ce n'est pas toujours facile, Dieu le sait ! Laissons-nous porter toujours par la Parole de Dieu semée dans notre coeur et qui ne manquera pas de germer en son temps et de grandir pour faire son oeuvre. "Ne soyez pas en soucis, n'ayez pas peur" est toujours la Parole d'amour du Seigneur Jésus pour les siens. Parole divinement prolongée par les apôtres, dont Paul : "Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous. Au reste, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur. Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire" (Philippiens 3.1. et 4.4). De quoi nous garantir notre victoire personnelle ! D'ailleurs c'est fait ! C'est déjà fait "en Christ" !
 
Ecrit par alberto, a 08:26 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mardi (24/12/19)
Une montagne de cadeaux


Avec Dieu c'est un peu la même chose : Il a préparé pour chacun de nous toute une série de cadeaux qui correspondent à tout ce que Jésus a acquis pour nous à la croix. Pas seulement le cadeau du salut comme beaucoup de chrétien le croient, mais en plus beaucoup d'autres cadeaux qui constituent "l'héritage des saints dans la lumière". Tous ces cadeaux sont prêts. À nous d'aller les chercher par la foi en Jésus-Christ et par sa Parole qui est la Bible. Parmi tous ces cadeaux acquis par Jésus-Christ à la croix, il y a donc le salut, le pardon de tous nos péchés, la guérison de nos infirmités et de nos maladies, la bénédiction (Christ nous a racheté de la malédiction Gal 3.13). Mais ce n'est pas tout ! Lorsque nous nous repentons de nos péchés et que nous commençons une nouvelle vie en Jésus-Christ, nous découvrons peu à peu toute une série de cadeaux préparés dans le ciel pour nous, enfants de Dieu, parce qu'il nous appelés à vivre éternellement avec lui et à régner avec lui dans son royaume. "Nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers avec Christ" (Romains 8.17).

Dieu nous appelle donc dès maintenant à nous emparer de cet héritage (de cette montagne de cadeaux) qui nous vient d'Abraham (le Père de la foi) et qui est aujourd'hui essentiellement placé "en Christ". La foi en Christ et en sa Parole va nous permettre de recevoir pleinement l'Esprit de Dieu et d'être rempli de sa puissance afin de pouvoir conquérir ce qui nous appartient déjà.

"Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour" (Colossiens 1.12-13)
Ecrit par alberto, a 00:38 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Lundi (23/12/19)
Parlez-moi d'amour !

As-tu déjà aimé ? As-tu déjà eu un chagrin d’amour ? Crois-tu encore à l’amour ? Attends-tu le grand amour ? Ou bien es-tu déçu(e), dégoûté(e), désenchanté(e) ?...

Et là, aujourd’hui, mardi 24 décembre 2019, est-ce que tu te sens aimé(e) ? Voilà peut-être la question la plus importante.

Même à l’heure du virtuel et du superficiel, l’amour est comme un puits sans fond. On peut s’y noyer ou s’y abreuver et en vivre chaque jour. En revanche, vivre sans amour est impossible !

Mais... l’amour, l’amour, est un bien grand mot ! Un mot un peu ambigu parce qu’il peut s’appliquer à des sentiments très divers. On peut aimer sa chérie ou son chéri, on peut aussi aimer une pomme, ou la marche à pied... En français, on utilise le même mot. D’autres langues disposent d’autres mots pour apporter plus de précisions. Ainsi le grec, la langue "classique" qui nous rapporte à la fois l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, est plus nuancé. Pour désigner l’amour, il emploie les mots “éros”, “philia” et “agapè”.

L’amour “éros”, c'est l'amour charnel, l'amour physique, la passion qui porte le sujet aimant vers un objet en soi désirable et susceptible de le satisfaire. L'amour "éros" est sûrement le plus connu, non pas parce qu’il domine notre époque (il a dominé même aux temps anciens), mais parce qu’il est médiatisé à outrance dans une société qui ne reconnaît pas l’existence de Dieu.

L’amour “philia”, c'est l'amour humain, l'affection, l'amour plutôt sentimental, une attraction qui peut être extrêmement forte, mais qui part d'un coeur humain non régénéré par le Seigneur, ou la croix n'a donc pas passé, et quand la croix n'a pas passé par là, ce sont les intérêts personnels qui dominent.

L’amour “agapè”, c'est l’amour désintéressé qui cherche l'intérêt de l'autre. C'est un amour qui est vraiment très fort et qui chérit avec une tendresse infinie. C'est aimer d'un amour désintéressé jusqu'à donner sa vie. C'est l'amour de Dieu.

Compliqué, compliqué et pas facile d’aimer, certes ! Mais, souviens-toi de la question la plus importante : Est-ce que tu te sens aimé(e) aujourd’hui ? Après l'amour éros, après l'amour philia, peut-être est-il venu pour toi le temps de recevoir dans ta vie l'amour agapè. En vérité, le Seigneur Jésus n'attend que cela !

Ecrit par alberto, a 02:03 dans la rubrique Dire Dieu.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Articles suivants


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone