Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Il a fallu qu’un jour Dieu fasse l’homme !

“Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira”
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

© Alberto
© Photos et textes. Tous droits réservés.
Recherche

Archive : tous les articles
La parabole du semeur

"Une grande foule se rassembla et des gens vinrent vers Jésus de diverses villes. Alors il dit cette parabole : Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; elle fut piétinée et les oiseaux du ciel la mangèrent. Une autre partie tomba sur un sol pierreux; quand elle eut poussé, elle sécha, parce qu'elle manquait d'humidité. Une autre partie tomba au milieu des ronces; les ronces poussèrent avec elle et l'étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre; quand elle eut poussé, elle produisit du fruit au centuple. Après cela, Jésus dit à haute voix: Que celui qui a des oreilles pour entendre entende." (Luc 8,4-8).

L'homme nature ne pense qu'aux choses de la terre. Il ne connaît pas Dieu. Il ignore tout de Dieu. Il ne connaît que ce qu'il voit. Il ne vit que par ce que la nature lui a donné : ses cinq sens. Il est encerclé par la limite de ses cinq sens. Cela ne l'empêche pas de proclamer la liberté (c'est évidemment une fausse liberté). Par tous les moyens, il cherche à sortir du cercle pour s'en libérer. Il fait des projets interstellaires, mais ce n'est que de la science-fiction. Il ne sait pas faire la différence entre le ciel et la terre. Lui, il ne connaît que la terre. S'il lui arrive de voyager dans l'espace, il est étonné de ne pas y voir Dieu. Quand même, l'instinct, ou quelque chose d'autre en lui, l'incite à imaginer que Dieu habite au ciel. Du moins dans sa pensée, l'idée de Dieu reste vague. Ses sens lui dictent la marche à suivre. Il n'a pas envie de chercher Dieu. Il préfère s'installer sur la terre comme s'il allait y passer l'éternité. L'éternité, encore une idée vague qu'il préfère repousser, il n'a de conseiller que ses sens. Si vous pouviez le voir comme Dieu le voit, vous le verriez en train de tourner en rond, ou encore, comme un pauvre hamster dans sa roue (c'est une image).

L'homme nature ne mérite-t-il pas plus que cela, et même plus que tous les génies issus de nos cinq sens ? Il n'y a que Dieu pour répondre : "Oui, l'homme mérite plus que cela", car il voit aussi les génies en train de tourner en rond.

Essayez de parler à quelqu'un qui tourne en rond. Il ne sait rien faire d'autre que de tourner en rond, parce que ses cinq sens le lui obligent. D'où la grande difficulté pour Dieu d'interpeller sa créature déchue depuis le temps d'Adam.

Essayez de lui parler d'Adam et Eve, il va se mettre à tourner en rond plus intensément et vous traiter de "fou" ! C'est que "l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui" (1 Corinthiens 2.4).

Pour qu'un homme se mette à l'écoute de Dieu, il faut donc un miracle. Dieu lui-même a parlé depuis les origines, il parle encore aujourd'hui, et tous ceux qui ont le témoignage de Jésus se mettent à parler. Tous n'écoutent pas, mais au moins tous auront entendu la prédication de la croix. Le miracle se produit lorsqu'une personne entend le message de Dieu et se trouve interpellé. Cela signifie que le Saint-Esprit a trouvé un coeur honnête et bon pour recevoir la semence de Dieu qui est sa Parole.

En général, les coeurs sont devenus insensibles et embrouillés par les choses vaines de ce monde. C'est la vanité de l'existence qui pousse les gens à tourner en rond. Leurs jours se consument vite et ils voient arriver la vieillesse plus tôt que prévu. Ont-ils passé outre l'issue heureuse prévue par le Créateur ? N'ont-il jamais vu la croix ? La Parole de Dieu nous ramène sur terre : "Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu." (1 Corinthiens 1.18). Sur terre, il y a donc ceux qui périssent et ceux qui sont sauvés !

Voilà pourquoi aussi la Parole de Dieu est, pour certains, difficile à entendre. On comprend que ceux qui périssent ne peuvent pas l'entendre, pourtant s'ils l'écoutaient, ils seraient sauvés. Et il y en a eu des perdus du temps de Noé lors du déluge, et du temps de Lot lors de la destruction de Sodome et Gomorrhe ! Et pourquoi ? Parce qu'ils n'ont pas écouté !

Néanmoins, voilà la réalité et la vérité. Laissons maintenant le Seigneur Jésus lui-même nous expliquer la parabole du semeur, c'est-à-dire de celui ou celle qui sème la Parole de Dieu dans le coeur des hommes :
"Voici ce que signifie cette parabole: la semence, c'est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient et enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés. Ceux qui sont sur le sol pierreux, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, l’acceptent avec joie; mais ils n'ont pas de racine, ils croient pour un temps et abandonnent au moment de l'épreuve. Ce qui est tombé parmi les ronces, ce sont ceux qui ont entendu la parole, mais en cours de route ils la laissent étouffer par les préoccupations, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne parviennent pas à maturité. Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui ont entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent et portent du fruit avec persévérance." (Luc 8.11-15)

 
Ecrit par alberto, le Lundi 10 Février 2020, 14:02 dans la rubrique Dire Dieu.
Repondre a cet article


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone