Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Il a fallu qu’un jour Dieu fasse l’homme !

“Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira”
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

© Alberto
© Photos et textes. Tous droits réservés.
Recherche

Archive : tous les articles
L’homme à la tête de cornichon

Il était une fois un homme qui avait une tête de cornichon. Il était triste car tous se moquaient de lui et voulaient le manger. Il était balayeur dans un square public. Un jour, alors qu’il balayait les feuilles sous un gros chêne, arriva un groupe de jeunes qui se mit à rire et à gesticuler autour de l’homme. L’homme fut surpris tout d’un coup, non par les moqueries -car il était habitué-, mais il vit dans le groupe une jeune fille qui ne semblait pas se moquer de lui. C’était bien la première fois de sa vie qu’une personne ne se fichait pas de lui ! Le lendemain, il n’y pensait plus lorsque le même groupe de jeunes fit irruption à la même heure et au même endroit. Mêmes moqueries, mêmes rires, mais aussi même regard empressant de la jeune fille. Perdu en contemplation, l’homme échappa de justesse à l’assaut des jeunes qui voulaient le manger.
“Elle, elle ne veut sûrement pas me manger !” pensa-t-il.
Un an après, l’homme qui avait une tête de cornichon se maria avec la jeune fille.
Quel bonheur ! mais assez bref cependant car la jeune fille, qui était végétarienne, ne tarda pas à vouloir le manger elle aussi ! Ce fut la plus grande déception de sa vie. L’homme s’en alla bien vite et alla habiter le plus loin possible.
En route il eut une idée géniale. Puisqu’il avait une tête de cornichon que tout le monde voulait manger, il fallait changer cette tête avec un masque. Un masque qui devait inspirer la crainte plutôt qu’autre chose. Il choisit un masque d’ours.
Ce fut une nouvelle vie. On ne lui riait plus au nez, et on avait encore moins envie de le manger. Les gens effrayés cherchaient plutôt à fuir cet homme qui ressemblait vraiment à un ours prêt à dévorer sa proie. Ils ne savaient pas que cette apparence n’était qu’un masque.
“Quelle solitude !” pensa-t-il.
Le mieux n’était-il pas de changer de masque ? Oui, changer de masque... Il choisit un masque de clown.
Sa nouvelle vie de clown ne pouvait le conduire que vers le cirque. Il fut engagé par un cirque de passage, d’abord pour balayer le manège, mais comme cet homme avait du succès même en balayant le manège, il fut engagé à vie pour présenter un numéro unique au monde. Devant un public hilare, à l’aide d’un chapeau clac et d’une baguette magique, ce clown arrivait à se métamorphoser en cornichon !
A la fin de sa vie, le directeur du cirque lui demanda de lui révéler le secret de ce tour unique au monde. L’homme ne cessait de répéter : “Je suis moi-même un cornichon !” Mais le directeur de cirque ne le crut jamais.
©Guy Marchal

Ecrit par alberto, le Jeudi 30 Juin 2005, 15:55 dans la rubrique Histoires.

Commentaires :

stupidchick
30-06-05 à 16:06

J'aime beaucoup cette histoire.
Mais je ne peux m'empêcher de me demander si cet homme à tête de cornichon n'avait pas d'autres alternatives.
Etait-il vraiment le seul sur Terre à avoir une tête de cornichon?
Enfin, bref. J'aime bien.

 
alberto
30-06-05 à 18:24

Re:

Sûrement que c'est autobiographique ! Bye !

 
dracul
02-07-05 à 00:21

je trouve quand même bien que çe soit interressant que c'est une histoire dont la chute est une anti-morale à l'habituel *aime-toi-comme-tu-es* *sois-toi-meme* etc...

là, le mec a la tête de cornichon accepte de jouer le freak pour épater la gallerie, faire semblant qu'il se transforme en chose ignoble ( myyyy naaaame is joooohn meeerrick )

et a la fin de la journée. une fois qu'il s'est débarbouillé...

il se voit sans grimage, sans maquillage, sans chapeau ni baguette.

seul avec sa tête de cornichon.... et qu'est-ce qu'il lui reste ?

l'amère impression que sa vie n'est qu'une farce, un *pretending* continuel conditionné pour supplanter la réelle condition de l'homme-cornichon.

d'un point de vue 3e personne en tout cas.

bref. Comme certainement beaucoup d'autres, voire tout le monde, il m'est déjà arrivé de réaliser que j'avais un masque de clown, parfois en société.
et ça me plaisait pas vraiment des masses...

anyway, c'est un problème sans réelle solution absolue. et comme lorsqu'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème, peut-être que le souci vient plut^ot de celui qui n'aime pas la tête de cornochon...

je vais reprendre une petite phrase qui fera ptetre sourire qqn...

The beauty is in the eye of the beholder ;)


 
alberto
02-07-05 à 00:53

Re:

Le mieux, c'est d'être soi-même, quelle que soit sa tête, c'est difficile il faut le reconnaître, mais, ce que je veux dire, c'est qu'en étant soi-même il y a toujours une solution. Avec un peu de sincérité et de bonne volonté, on ne va pas tarder a se sentir un peu aimé, même avec un quelconque handicap. Le pire c'est d'être un autre que soi-même.

 
dracul
02-07-05 à 02:07

Re: Re:

soi-même....

un clown triste a l'interieur qui joue le freak pour faire accepter par la ruse sa différence ?

 
Anonyme
06-07-05 à 04:22

Lien croisé

elguijarronegro : "Vu chez Alberto: http://alberto.joueb.com/news/64.shtml"

 
alberto
06-07-05 à 11:33

Re: Lien croisé



Je ne sais pas qui tu es “jubilacion” ou "elguijarronegro". Merci d’avoir réagi spontanément après avoir lu ma petite histoire. En rebondissant sur le mot “handicap”, tu nous révèles une page de ta vie, mais nous comprenons que cette page, en réalité, elle est le livre de ta vie. Chaque jour qui passe, une même page se répète : celle de “l’handicap”. Heureusement, comme tu nous le dis, tu vis pleinement et tu arrives à marcher de mieux en mieux. Tous nos bons souhaits vont vers toi. J’ai aussi d’autres souhaits pour toi parce que tu as fait l’expérience qu’en étant soi-même la vie s’est empirée au lieu de devenir meilleure. Et les gens de ton entourage n’ont pas vu naître cet handicap en toi. S’ils l’avaient vu, serais-tu guérie ? Sans doute beaucoup de questions restent encore san réponse. Un autre handicap serait que dans ton coeur naisse une amertume contre ces gens qui ne t’ont pas cru. Je souhaite que non. Pardonne leur.
Je voulais dire qu’en étant soi-même, on a plus de chance d’arriver au but de notre existence, au vrai but qui n’est rien d’autre que Dieu. Mais là, tu as parfaitement raison en affirmant que suivre une telle voie signifie tôt ou tard “se casser la gueule”. Oui. Je crois même que c’est inévitable. Parce que la sincérité, l’authenticité... tous ces sentiments si nobles de coeur, n’ont guère leur place dans un monde comme le nôtre. A moins de rester ferme sur cette voie et d’aller jusqu’au bout (ce que j’ai fait). Il y a alors souffrance. Au sens propre comme au sens figuré. Une consolation est de savoir que toute souffrance est relative et pesée (heureusement) pour chaque être humain.Je ne suis pas dans un fauteuil roulant mais je peux m’identifier avec ce genbre d’handicap. Si nous persistons sur cette voie, il nous est possible de prendre conscience alors que le poids que nous ressentons avec cette souffrance, c’est comme une croix que nous portons. Une très, très bonne voie : qui nous fait éviter le casse-gueule !
Au bout, il est possible de voir dans son coeur, celui qui est en très bonne santé et dans la fleur de l’âge, mais qui est complètement handicapé et cloué sans cause sur une croix. Couronné d’épines. Qui pleure.
(Il me donne de ces trucs à faire... cette lettre pour toi... Je lui dis qu’il se dépêche et qu’il te l’apporte cette bénédiction).
Tu sais comment il s’appelle. Dis son nom, tout bas... “Jésus”, ton visage s’éclairera, ton coeur se réjouira. Ils sont là mes souhaits.
Bonne vacances.

 
tgtgtgtg
06-07-05 à 16:41

Re: Re: Lien croisé

Alberto, merci d'être passé chez moi!

Je te remercie pour ta réponse, je ne voulais en rien bien sûr critioquer ce que tu as dit! mais ton histoire et ta com postée chez toi parlant d'un handicap quelconque a fait exploser  le mot HANDICAP! chez moi...

Et ceux qui me connaissent tant soit peu peuvent comprendre!

Quatre années pour faire que les gens quels qu'ils soient (sauf trois personnes autour de moi) comprennent ce que j'ai, ce qu'il m'est arrivé et pourquoi et comment ils l'ont aggravé!

Merci par ton texte de m'avoir donné cette ultime déflagration au moment où je vais partir en vacances. Oui, la page était le Livre!

Si tu veux en savoir davantage sur moi, et sur ma FOI, retourne dans le petit galet noir (elguijaronegro) et lis en particulier la section : comme une amante à son amant, c'est là que je parle de ma Foi! et puis, sans vouloir te choquer trop, jette un coup d'oeil à Exils et amours, là tu comprendras peut-être encore plus. C'est là où je dis le plus important, mais le reste ne l'est pas moins!

Je prononce souvent le nom de Yeshoua! avec ferveur, délice ou adoration...

Bonne continuation et merci

Chouette ton espace de discussion! On se recontacte en Septembre?


 


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone